ActualitésSociété

NÎMES Le Chemin Bas adopte 16 villas

Seize nouvelles villas proposent une nouvelle offre urbaine aux habitants du quartier du Chemin Bas d'Avignon (Photo Dominique Mark Ville de Nîmes).
Seize nouvelles villas proposent une nouvelle offre urbaine aux habitants du quartier du Chemin Bas d'Avignon (Photo Dominique Mark Ville de Nîmes).

Quartier longtemps délaissé par les services de l'État, le Chemin Bas d'Avignon connaît une véritable renaissance. Moins de barres d'immeubles et des constructions moins anxiogènes. Dernières en date, les 16 villas.

Le chantier de rénovation urbaine sur le secteur Eboué Ornano se poursuit. La Mairie, l’Agglo, l’État et le bailleur SFHE sont allés faire un petit tour de reconnaissance pour voir la progression du chantier de 16 villas en accession à la propriété dans le quartier. La première posée symboliquement, les rêves peuvent être dessinés autrement que sur le papier et les plans projetés au-delà de la comète!

Livrées dans quelques mois, ces maisons de ville mitoyennes avec jardin, garage et stationnement individuel sont accessibles à la propriété prioritairement aux familles du quartier pour la somme de 138000 euros, avec des montages financiers facilitant pour les familles modestes (prêt à taux zéro, prise en charge d’une partie des intérêts d’emprunt et aide de 3 à 6000 euros de l’agglomération). 12 villas sur 16 ont déjà trouvées preneurs.

Décidé dans le cadre du précédent contrat de rénovation urbaine, ce chantier s’inscrit dans une restructuration complète du secteur Eboué avec la création d’une nouvelle entrée sur le quartier Chemin Bas d’Avignon. Pour cela, Habitat du Gard a procédé à la démolition d’un vieil immeuble de 160 logements et en reconstruit un de 36 logements, le "Mermoz" qui sera livré avant la fin de l’année.

La Ville a revu l’ensemble de la voirie et du mobilier du secteur, conçu un bassin de rétention paysager, pour la somme de 1,2 million d’euros avec une subvention de 360 000 euros de l’Etat. Les 16 villas du Soleil ont bénéficié d’une aide de 440000 euros (Etat et agglomération) et la Ville a cédé les terrains pour 103000 euros, soit un coût de foncier très avantageux (moins de 7000 euros par villa).

Forte de plus de 125 ans d’expérience, la SFHE a acquis un savoir-faire qui lui permet d’accompagner les enjeux de société. Elle renforce aujourd’hui son action en faveur de l’accompagnement social et l’insertion par l’économie. Avec près de 10000 logements sur 4 régions, Provence Alpes Côte d’Azur, Corse, Rhône Alpes, Languedoc Roussillon, la Société développe son ancrage territorial. Depuis toujours, guidée par sa mission d’intérêt général, la SFHE gère à ce jour plus de 10 000 logements destinés aux familles à revenus modestes. Avec plus de 30% de croissance de son patrimoine en 10 ans, la SFHE joue un rôle majeur dans la mise en oeuvre des politiques locales pour l’habitat, dans ses 4 zones d’implantation.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “NÎMES Le Chemin Bas adopte 16 villas”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité