ActualitésSociété

GRAU-DU-ROI Une ruche qui dit oui à Carrefour 2000

Chaque mardi, les petites et grandes abeilles du coin viennent chercher un panier de produits locaux commandés via internet.

Des producteurs aux petits soins pour les adhérents (photo La ruche qui dit oui)

Tous les mardi soirs, la Ruche qui dit oui de Port Camargue fournit désormais de beaux et bons paniers à ses adhérents.

Ils sont déjà plus d'une centaine à bourdonner et à bénéficier de ce nouveau service. Lancée officiellement le 17 mai avec sa première distribution, la Ruche qui dit oui tient boutique chaque semaine. Quel en est le principe ? C'est une structure en ligne qui ne travaille qu'avec des producteurs locaux, en circuit court. Quelques producteurs du secteur, bio ou en culture raisonnée, et des boutiques du Grau-du-Roi telles que Côté-Chic (poissons), Creiche (traiteur), le moulin d'Auguste (boulangerie bio du Boucanet) et Enjolras (brandade, aioli, etc.) doivent prochainement rejoindre la ruche. De quoi rameuter du monde.

Les commandes se font par internet et le paiement se fait en même temps. L'inscription est gratuite et l'abeille adhérente ne commande et ne paie son panier que quand elle le veut. Au contraire des AMAP, la ruche qui dit oui ne fonctionne pas sur le principe rigide de l'abonnement avec panier obligatoire. Chacun retire ses achats le jour fixé de la distribution à Carrefour 2000. Il suffit de cliquer sur la ruche graulenne (ou port-camarguaise pour les puristes) sur le site national pour remplir son panier.

Jacqueline Vassal, par ailleurs déjà présidente du comité de quartier Port-Camargue, fait partie des abeilles locales. "On a été épaté par le succès du site, se réjouit-elle. Cela correspond visiblement à une vraie attente." Une attente en effet réelle puisque sur le territoire européen, la Ruche qui dit oui a ouvert en avril dernier une quarantaine de nouvelles ruches, dont celle du Grau-du-Roi.

L'équipe de choc de la Ruche qui dit oui de Port Camargue (photo La ruche qui dit oui)

La Ruche qui dit oui

Etiquette

Florence Genestier

Arrivée à Objectif Gard depuis juillet 2017, ma première carte de presse date de 1991 (si, si !). Née en Bourgogne, des études lyonnaises, quinze ans de PHR dans une région de montagnes, puis un détour par une mairie, la vie web d'associations et de projets sur Paris, Dijon, le sud Bourgogne, quelques chroniques judiciaires. Me voilà chargée de l'actu de la Petite Camargue :) de l'Espiguette jusqu'à Vauvert et au-delà. C'est sportif mais passionnant !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité