A la uneActualitésCultureSociété

FAIT DU JOUR Du street-art pour rendre leur dignité aux sans-abris

Depuis un peu plus d’un mois, les automobilistes entrant dans Uzès depuis Saint-Quentin-la-Poterie sont accueillis par un grand visage, peint sur une façade dans le premier virage de la cité ducale. Ce visage, c’est celui de David, un sans-abri uzétien.

David, deviant son portrait de l'entrée d'Uzès (DR)

Cette peinture est signée du street-artiste uzétien Swed Oner, Mathieu Taupenas dans le civil.

Habitué des portraits XXL, qui lui valent une large reconnaissance dans le monde du street-art, Mathieu Taupenas a lancé avec le portrait de David un nouveau projet artistique, et même un peu plus qu’artistique. Car avec Support your local homeless, Soutiens le sans-abri de ta rue dans la langue de Molière, le street-artiste veut faire plus que des portraits. 

Comme toujours avec Swed Oner, ce projet démarre par une rencontre. « J’ai rencontré David qui vit sur Uzès depuis quatre ou cinq ans et qui ne passe pas inaperçu avec sa grosse carriole sur laquelle il présente son artisanat et ses trois chiens. Un jour je me suis arrêté, on a commencé à discuter et il m’a raconté son histoire et ses conditions de vie dans la rue », raconte l’Uzétien, qui noue à partir de là une relation amicale avec David.

Swed Oner lui confectionne une casquette  personnalisée, « une chose que je ne fais que pour les gens célèbres. C’était une manière de lui rendre un peu de dignité », affirme Mathieu Taupenas. Le projet mûrit, jusqu’à se concrétiser en septembre dernier sur cette façade, avec l’autorisation des propriétaires bien entendu. 

Mathieu Taupenas, alias Swed Oner, dans son atelier de la rue Sigalon, à Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« J’aime cette démarche de peindre des anonymes »

« Le concept de "Soutiens le SDF de ta rue", c’est pas seulement de lui filer une pièce, mais de s’arrêter, de discuter avec lui, d’échanger », affirme Swed Oner, qui regrette qu’il y ait « de plus en plus de SDF, c’est devenu une norme » et que sur les réseaux sociaux, « les gens vont plus s’émouvoir de voir des animaux en détresse que d’un être humain. On marche sur la tête. On a un travail à faire sur les humains. »

Alors le street-artiste s’est mis en tête « d’apporter de la dignité » aux SDF et de sensibiliser le plus grand nombre à leurs conditions de vie avec ses moyens, à savoir son art et ses talents de portraitiste. Un projet personnel, qu’il autofinance entièrement et qu’il aimerait bien exporter. C’est déjà fait à Marseill, où il a peint le portrait de Gilbert. 

« Je me suis rapproché d’associations, car je voulais peindre quelqu’un de beau humainement », explique l’artiste. Redirigé vers le fameux Gilbert, il finit par le trouver et le convaincre après deux heures de discussions et l’aide précieuse des compagnons de galère de Gilbert. Aujourd’hui, son portrait trône dans son quartier, « et les retours sont magnifiques », affirme l’artiste, qui aime aller à la rencontre de ses sujets puis les peindre sur leur lieu de vie, comme lors de sa résidence artistique pour la Communauté de communes du Pays d’Uzès il y a quelques mois. « J’aime cette démarche de peindre des anonymes », poursuit-il. 

Le portrait de Gilbert, à Marseille (DR)

Anonymes, peut-être plus pour longtemps, puisque Swed Oner est en train de fabriquer des tee-shirts avec les portraits du projet Support your local homeless, et reversera l’intégralité des bénéfices aux sans-abris en question. Pour donner plus d’ampleur à son projet, Mathieu Taupenas souhaite le déployer « dans les grandes métropoles, comme Lyon et Paris, où je suis en contact avec une start-up qui s’occupe des sans-abris. » 

Quoi qu’il arrive, le portrait de David restera le premier de ce nouveau et ambitieux projet, et aussi le premier visage qui accueille les automobilistes à l’entrée de la ville. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Vous pouvez suivre Swed Oner sur sa page Facebook.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité