A la uneActualités

DIMANCHE VILLAGES Saint-Florent-sur-Auzonnet honore son ancien maire, Gérard Catanèse

La plaque dévoilée par le maire Jean-Pierre Beauclair, l'ancien maire Gérard Catanèse, le sous-préfet d'Alès Jean Rampon, la députée Annie Chapelier et le conseiller régional Fabrice Verdier. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
La plaque dévoilée par le maire, Jean-Pierre Beauclair, l'ancien maire, Gérard Catanèse, le sous-préfet d'Alès, Jean Rampon, la députée Annie Chapelier et le conseiller régional Fabrice Verdier. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

L’espace culturel de Saint-Florent-sur-Auzonnet, inauguré en décembre dernier, porte désormais le nom de Gérard Catanèse, maire de la commune pendant dix ans.

Assis au premier rang de l’assemblée, Gérard Catanèse, affaibli par la maladie, écoute attentivement les discours des personnalités présentes sur la scène de la salle polyvalente Louis Aragon. Quelques minutes plus tôt, une plaque était dévoilée pour baptiser de son nom l’espace culturel de la commune qui, en lieu et place de l’ancien site minier, abrite un musée consacré à la mémoire des mineurs du territoire ainsi qu’un centre d’art contemporain, ouverts depuis fin 2017. Un projet qui tenait à cœur à Gérard Catanèse et pour lequel il s’est longuement investi lors de ses dix ans de mandat (2008-2018).

Ce samedi 3 novembre 2018, Gérard Catanèse ne porte plus l’écharpe tricolore depuis plusieurs mois mais il est encore, dans le cœur d’un grand nombre de ses administrés, le maire de Saint-Florent-sur-Auzonnet. Son successeur, Jean-Pierre Beauclair, n’en prend pas ombrage et salue « un homme humaniste, sociable, réfléchi, compréhensif et à l’écoute de tous », avant de s’adresser directement à son prédécesseur : « Ta plus grande qualité, c’est ton moral d’acier qui force le respect. Malgré les difficultés et la maladie, tu restes égal à toi-même (…) Ton nom est inscrit en fer sur cette plaque pour que personne ne puisse jamais l’oublier. » Un hommage appuyé par le conseiller départemental Jacky Valy qui évoque son « sens élevé du dialogue », tandis que le conseiller régional Fabrice Verdier explique que « Gérard, c’est la Gauche, la solidarité, la justice sociale, la volonté chevillée au corps de défendre son village. »

Dans un silence religieux et sous les regards parfois embués des habitants, venus très nombreux assister à ce « moment mémorable », Gérard Catanèse s’est levé de son siège, appuyé sur sa canne, pour rejoindre la scène. Avec quelques difficultés d’élocution, le visage abîmé par la maladie - « je suis adhérent au club des gueules cassées », plaisante-t-il - l’ancien maire remercie l’ensemble des personnes présentes, notamment le conseil municipal. « Derrière cet espace culturel, il y a un passé et un vécu d’une richesse extraordinaire. Ce lieu a une grande importance pour moi. » Très ému par les discours élogieux prononcés à son égard, il a ensuite rendu un hommage particulier à l’élu régional Fabrice Verdier et au préfet honoraire Hugues Bousiges, avant d’être chaudement applaudi par une assemblée admirative et reconnaissante.

Élodie Boschet

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité