A la uneActualitésCulture

MERCREDI CULTURE Itinérances commémore La Retirada

Stéphane Fernandez, réalisateur du film Angel, a échangé avec le public à l'issue de la projection. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Cette année, le festival cinéma d’Alès – Itinérances a choisi la thématique "Chemins de liberté" pour sa rétrospective, avec un focus sur les 80 ans de la Retirada, à savoir l’exil des Républicains espagnols fuyant la guerre civile.

Hier, dans la salle d’à côté du Cratère d’Alès, le public a remonté le temps avec la projection du documentaire Angel, réalisé par Stéphane Fernandez. Ce road-movie poignant retrace le parcours d’Angel, aujourd’hui âgé de 91 ans, qui fait partie des nombreux Républicains espagnols à avoir fui l’Espagne franquiste en 1939.

Sorti en 2016, le film dévoile le retour d’Angel, accompagné de son ami Domingo, sur les lieux symboliques qui ont marqué sa vie au fer rouge, plus de 70 ans après son départ en exil. « De 9 ans à 36 ans, j’ai vécu une continuité de luttes pour survivre », déclare-t-il dès le début du documentaire, avant de raconter comment il a vu sa mère mourir sous ses yeux dans un bombardement à Barcelone.

Tout d'abord condamné à mort

Il a seulement dix ans lorsqu’il part, avec sa sœur et son frère âgés de 6 et 4 ans, sur les routes catalanes pour rejoindre la France. La frontière passée, la fratrie se retrouve enfermée dans les camps de concentration français, et sera ballottée entre Argelès-sur-mer et la Dordogne. Plusieurs années plus tard, devenu un jeune homme, Angel retourne en Espagne combattre le franquisme. Arrêté, il sera condamné à mort, puis sa peine, commuée en 30 ans de prison, sera réduite à 16 ans, tandis que beaucoup de ses amis seront fusillés.

Angel, qui vit aujourd’hui à Toulouse, revient avec beaucoup d’émotions sur chaque pan de cette histoire - son histoire - mise à l’écran par Stéphane Fernandez, lui-même petit-fils d’exilés espagnols. Ce dernier était présent mardi après-midi à Alès pour répondre aux questions d’un public bouleversé par l'histoire d'Angel, lequel n’avait pas pu faire le déplacement.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité