A la uneActualitésEconomiePolitique

FAIT DU JOUR La virée alésienne de Carole Delga

Carole Delga a déambulé dans les rues d'Alès avec les élus du territoire et le sous-préfet, Jean Rampon. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, est arrivée ce mercredi 3 juillet à Alès. Au programme : une série de rencontres et de visites qui continuent ce jeudi.

Entourée de tout le gratin politique gardois et alésien, la présidente est venue parler attractivité du territoire, économie et mobilités lors de son déplacement en terre cévenole. Sa première apparition était programmée hier après-midi devant l’Office de tourisme d’Alès pour officialiser le classement des Cévennes au titre de « Grand Site Occitanie ». Ce label régional a vocation à promouvoir les sites patrimoniaux, culturels, naturels et historiques et à renforcer leur attractivité touristique.

Dévoilement du totem Grand Site Occitanie Cévennes. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

« La Région apporte dans ce cadre-là des aides à l’investissement et à la promotion à l’international, assure Carole Delga. Nous voulons aussi développer l’ « Occitalité », qui est la contraction d’Occitanie et d’hospitalité, afin de fidéliser la clientèle et d’en reconquérir de nouvelles. »  Comme pour montrer l’ « Occitalité » des Cévennes, Bonifacio Iglesias, vice-président d’Alès Agglomération délégué au tourisme, a offert à la présidente un vase d’Anduze, qu’elle a promis de mettre dans son jardin.

Bonifacio Iglesias offre un vase d'Anduze à Carole Delga. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

14,5 millions d’euros pour les Cévennes

Sur le chemin de l’Atome où une signature de convention l’attendait, Carole Delga, guidée par le maire, Max Roustan, et le directeur général des services, Christophe Rivenq, a découvert quelques-uns des travaux réalisés dans le cœur de ville : les espaces partagés des rues Taisson et d’Avéjan, la création en inox récemment installée sur la place du général Leclerc (qui symbolise la Réserve internationale de ciel étoilé des Cévennes), puis la future Maison de la Région qui ouvrira ses portes l’année prochaine sur la place des Martyrs de la Résistance.

La visite de Carole Delga s'est poursuivie dans les locaux de l'Atome, hier après-midi. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Pas le temps de souffler davantage que le moment est venu de signer le contrat territorial « Pays Cévennes – Département du Gard – Région Occitanie » entre tous les présidents concernés : Olivier Martin, Max Roustan, Denis Bouad et Carole Delga. Ce contrat, c’est près de 15 millions d’euros d’investissements attribués au territoire pour contribuer à la réalisation de différents projets comme la station thermale des Fumades (1,2 millions), le Pôle national cirque (130 000€), l’aménagement du cœur de village de Branoux-les-Taillades (100 000€), des études en vue de la création d’un pôle de thermalisme équin écologique (54 000€), la rénovation énergétique de bâtiments publics à Saint-Julien-les-Rosiers ou encore l’animation de la Charte forestière du Pays des Cévennes (44 000€).

Signature de la convention entre Denis Bouad, Carole Delga, Max Roustan et Olivier Martin. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Focus sur les aides aux entreprises

Pendant ce temps-là, à Méjannes-lès-Alès, le CFA se prépare à accueillir Carole Delga, invitée d’honneur de la conférence « Business & Connect » organisée par Gard Entreprises. « 600 chefs d’entreprises sont là ! », se réjouit le président, Jean-Pierre De Faria. Plusieurs jeunes apprentis sont également présents pour parler de leurs parcours à la présidente de l’Occitanie, qui prend le temps d’échanger avec eux et de les encourager dans la suite de leur formation. « Ayez confiance en vous ! », martèle-t-elle.

Les jeunes apprentis ont livré leur témoignage à la présidente de la Région. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Après un rapide passage entre les stands des différents entrepreneurs et de nombreuses poignées de main, Carole Delga a animé la conférence qui portait sur l’action de la Région à destination des entreprises. « Nous proposons deux types d’aides directes. D’abord, il y a le « Pass Occitanie » qui s’adresse aux entreprises de moins de 50 salariés qui ont un projet d’investissement, un besoin de réaliser une étude, ou bien d’acquérir du matériel. C’est un « one-shot » et la subvention est accordée en moins de 80 jours », expose-t-elle. « Et puis il y a le « contrat » dédié à toutes les entreprises qui ont besoin d’évoluer sur plusieurs domaines à la fois et où l’on attribue des sommes plus élevées. » Plus globalement, entre 2016 et 2018, la Région a accordé 30 millions d’euros d’aides financières en faveur de 261 entreprises gardoises.

La conférence "Business & connect" était l'occasion pour la présidente de rappeler les dispositifs régionaux dédiés aux entreprises. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Après quelques échanges avec le public, la conférence s’est achevée par la remise de la médaille du Mérite agricole à Michel d’Ozenay, fondateur de l’entreprise Senfas, spécialisée dans la production et la distribution de produits biologiques.

Remise de la médaille du Mérite agricole à Michel d'Ozenay, fondateur de Senfas. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Après avoir passé la nuit à Alès, Carole Delga poursuit son séjour ce jeudi par la visite de l’entreprise SD Tech puis l’inauguration des Rencontres internationales des voitures écologiques (Rive) au Pôle mécanique où sont également attendus François de Rugy, ministre de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie ainsi que le prince Albert II de Monaco.

Élodie Boschet

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR La virée alésienne de Carole Delga”

  1. A l’ heure où on parle de recréer du lien avec la biodiversité ( animaux et végétaux) mise à mal par nos pratiques humaines , Ales choisit de ramer à contre-sens en donnant plus de droits aux véhicules en zone piétonne et en oubliant de végétaliser la ville . Quel dommage.

    Et ce pauvre arbre centenaire qui a été déplacé à grands frais vers le lycée Dumas … il s’ étiole et agonise. C’ était prévisible!
    Un projet respectueux aurait permis de l’ intégrer dans l’ aménagement de la place ; c’ était une contrainte lourde, certes, mais certains arrivent à intégrer ce genre de contrainte alors pourquoi pas Ales?

    Quant aux sinistres corridas espagnoles que M Roustan a l’ air si heureux de soutenir avec l’ argent du contribuable… quelle vilaine image de la ville cela donne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité