A la uneActualitésSports Gard

FAIT DU JOUR De Bagnols à la Ligue 2, l’histoire du footballeur Thomas Garcia

Encore maçon il y a un an, ce Bagnolais découvre cette saison la Ligue 2 avec le Paris FC.

Thomas a fait ses débuts au club de l'ES Tavel (Photo Thomas Garcia)

En un an, Thomas Garcia (24 ans) est passé du monde amateur en jouant à Bagnols (R1) puis en D3 portugaise à la Ligue 2. Ce vendredi soir, il va disputer son deuxième match en professionnel sous le maillot du Paris FC. L'occasion de retracer son parcours fait de bonnes rencontres et d'une détermination sans faille. 

L'histoire de Thomas Garcia fait partie de celles que l'on aime écouter et raconter. Quand le travail paye et que les rêves deviennent réalité... Né le 25 octobre 1994 à Bagnols-sur-Cèze, Thomas grandit tout près dans la commune de Saint-Laurent-des-Arbres. Et c'est juste en dessous, à Tavel que, très vite, il va toucher ses premiers ballons. Un amour pour le ballon rond qui le pousse à signer dans le club phare du Nord du Gard : Bagnols-Pont. Des moins de 13 ans jusqu'au seniors, cet ailier droit de formation franchit les étapes. Il avait bien tenté d'être repéré par le Nîmes Olympique lors d'une détection à 14 ans mais cela n'a pas donné suite.

"J'avais toujours une part de rêve dans un coin de ma tête. Je me disais si déjà tu arrives à jouer en National ou CFA, c'est bien." Thomas qui a notamment évolué avec Antonin Bobichon, aujourd'hui professionnel chez les Crocos, s'inspire du parcours de l'international marocain Khalid Boutaïb. Natif et joueur de Bagnols, puis devenu professionnel à l'âge de 27 ans au Gazélec Ajaccio, "je me disais pourquoi pas moi." Parce que "le foot c'est toute ma vie"... Thomas ne lâche pas et joue déjà en seniors à 18 ans au plus haut niveau régional.

Il a porté pendant plus de dix ans le maillot de Bagnols Pont (photo Thomas Garcia)

Mais vivre du foot n'est pas encore à l'ordre du jour, alors le Bagnolais se plonge dans les études. Après un BTS en bâtiment, il obtient une licence pro. Nous sommes en janvier 2018, Thomas vient de fêter ses 23 ans et a entamé sa sixième saison en R1 (ex DH) du côté de Bagnols. Son diplôme en poche, il travaille comme maçon avec son père dans l'entreprise familiale. Et comme souvent dans les belles histoires une rencontre va tout changer.

L'Académie Univers et départ en D3 portugaise

Cette période correspond au lancement de l'Académie Univers. En effet, l'ancien joueur professionnel Abderaouf Zarabi, qui a notamment porté le maillot du Nîmes Olympique (2008-2011), décide de monter une structure pour accompagner, promouvoir les jeunes joueurs locaux et jouer de son réseau pour essayer de les faire percer. L'Académie compte également parmi ses membres bénévoles Larbi Bentarhlia (président), Jean-Christophe Barrière (gardiens), Hamid Sebie (docteur), Anass Moudni (coordinateur), Messieurs Benmadour, Aguenarous (vidéo) et Amine Benchemloul (manager), avec lequel Thomas a joué deux saisons. "J'ai une confiance aveugle en lui donc j'ai de suite adhéré au projet. Je me suis dit c'est une bonne expérience. Je n'avais rien à perdre et tout à gagner", confie t-il.

En plus de son club, Thomas multiplie les entraînements avec l'Académie et participe à des matches amicaux. "C'est un joueur avec beaucoup de qualités et une bonne mentalité", reconnaît Abderaouf Zarabi. La machine vers le monde pro va se mettre en route lors d'une tournée en juillet réalisé au Portugal. Sur la vingtaine de joueurs présent, quatre sont retenus. Notre gardois a tapé dans l’œil des recruteurs de Pedras Rubras, un club pensionnaire de troisième division. À peine le temps de quitter le foyer familial et Thomas débarque début août dans la banlieue de Porto. "Je voyais ça comme un tremplin", qualifie t-il. Un tremplin vers un club pro mais fallait-il encore s'imposer ?

Thomas lors de son passage à Pedras Rubras (Photo Nelson Martins)

Il vit avec d'autres joueurs de l'Académie et touche un peu plus que le Smic, de quoi vivre de sa passion même si son club n'a pas de statut professionnel. Depuis quelques saisons, Thomas a été repositionné arrière droit, "j'ai passé un cap à ce poste. Ça m'a permis de passer d'un joueur banal de DH aux meilleurs." Recruté comme latéral, il n'est pas titulaire malgré ses efforts à l'entraînement. "Les débuts étaient durs à cause de la barrière de la langue et la vision différente du jeu avec plus de possession et moins de duels. Soit je lâchais et je n'avais plus rien à faire ici. Soit tu cravaches." 

Notre Gardois choisit la deuxième option et le destin lui file un coup de pouce. Deux défenseurs sont absents lors du dernier match avant la trêve, Thomas est titulaire dans l'axe de la défense. D'un coup de tête, il permet à son équipe d'égaliser, qui remporte finalement le match 2-1. Et là vous vous dites, il est devenu titulaire indiscutable ? Non, ce serait trop facile. "À la reprise, je rentre à dix minutes de la fin. Nous perdons 2-0. Je marque encore et après nous égalisons. Mais derrière je ne joue pas. J'avais beau faire tout ce que je pouvais..."

Après une nouvelle défaite, l'entraîneur change de position et l'aligne enfin sur le côté droit. Garcia offre la passe décisive qui entraîne le match nul (1-1). "À partir de là, je suis resté titulaire toute la fin de saison", savoure t-il après avoir fait ses preuves à plusieurs reprises. Il termine cette saison 2018/2019 avec 21 matches disputés, quatre buts marqués et deux passes délivrées. "Pedras Rubras voulait me garder. Pour moi, c'était fini les années de sacrifices. C'était soit un club pro maintenant, soit jamais et je reprends ma vie d'avant." 

Un mois d'essai, le Paris FC dit oui

L'Académie active les pistes et Thomas obtient un essai d'une semaine à Covilha, formation de deuxième division portugaise. "Ça se passe bien mais l'entraîneur change à la fin de la semaine." Après cet échec, il rentre en France. Le téléphone sonne à nouveau et le Paris FC accepte de le prendre à l'essai quatre jours. "Finalement, j'ai terminé la semaine et j'ai continué sur une autre", confie Thomas qui voit ses efforts commençaient à payer. "J'ai senti sur les premiers matches que je n'avais pas un écart immense et que j'avais ma chance."

Le plus beau reste à venir. Il dispute comme titulaire au poste d'arrière droit, les cinq matches de préparation. Mais son rêve qu'il tient à porter de pied tarde à se concrétiser. "Pour l'entraîneur (Mecha Bazdarevic : NDRL) c'était bon mais ça a été un peu long du côté de la direction." Sa patience va trouver une issue positive au bout d'un mois lorsque le 18 juillet, après l'entraînement, Pierre Dréossi, manager général du club parisien, l'appelle et lui signifie que son contrat est prêt. "J'étais content, j'ai pris le temps d'apprécier mais je suis resté modéré car ce n'est pas une fin en soi. Je n'ai pas signé pour être sur le banc. J'ai moins de crédit que les autres car je viens de nulle part."

Abderaouf Zarabi, Thomas Garcia et Pierre Dréossi lors de la signature du Gardois au Paris FC (Photo Académie Univers)

Le couteau entre les dents, le néo Parisien a découvert le monde professionnel, ce lundi à Lorient (défaite 3-0). Ce soir, il joue son premier match officiel devant son nouveau public face à Sochaux. Thomas a signé un contrat d'un an avec deux années supplémentaires en option. "Ça peut s'arrêter à la fin de saison alors je veux jouer le maximum de matches et prendre du plaisir", garde t-il à l'esprit en toute humilité.

Mais il sait aussi que l'antichambre de la Ligue 1 regorge de pépites et les clubs de l'élite y gardent un œil avisé. Le porteur du numéro 25, pour sa date de naissance et parce qu'il signe son premier contrat dans sa 25e année, veut d'abord aider son équipe à se maintenir. Conscient de son parcours atypique, Thomas est reconnaissant envers l'académie. "Sans eux personne n'aurait parlé de moi." Eux et sa famille qui a hâte de venir voir jouer Thomas. "Ils ont regardé, le plus proche c'est Rodez et Grenoble." Avant peut-être de fouler un jour la pelouse du stade des Costières à Nîmes...

Corentin Corger

 

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité