A la uneActualitésPolitique

DIMANCHE MUNICIPALES À Vauvert, deux favoris et deux arbitres

Ici face à face au conseil municipal, Jean Denat et Jean-Louis Meizonnet le seront aussi tout au long de la campagne pour les élections municipales. (Photo archives Anthony Maurin)

Le maire sortant Jean Denat et son challenger Jean-Louis Meizonnet partent favoris pour emporter la mairie de Vauvert. Mais la campagne est longue et Joëlle Cachia-Moreno et Bruno Lebeau n'ont pas dit leur dernier mot. 

Ils sont quatre sur la ligne de départ. "Aux mots croisées, l'urne est souvent définie comme la boîte à malice. Je ne me risquerai pas à faire un pronostique." Si le cruciverbiste Jean Denat se montre prudent, c'est qu'il sait la campagne très ouverte. Élu avec 200 voix d'avance sur Jean-Louis Meizonnet, le maire sortant s'attend à une revanche disputée dans une ville où le Rassemblement National (RN) obtient toujours des scores importants. D'autant que deux élus municipaux de Droite, Jean-Pierre Gusaï et Philips Vellas, ont rejoint l'équipe de Jean-Louis Meizonnet. De quoi faire de la prise de Vauvert un objectif prioritaire, largement réalisable, pour le parti de Marine Le Pen.

Entre les deux camps, les attaques fusent. "Quand il sera maire de Vauvert, je demande à Jean-Louis Meizonnet d'avoir l'humilité de refuser d’avoir de son vivant un auditorium à son nom, contrairement Jean Denat", a pointé Gilbert Collard, secrétaire général du RN, au moment d'inaugurer le local de campagne de son candidat. "Jean-Louis Meizonnet est depuis 2014 vice-président en charge de la commission habitat et cadre de vie de la communauté de communes, a répliqué Jean Denat dans nos colonnes. Aujourd'hui, il déclare vouloir s'occuper de l'habitat ancien du centre-ville. Pourtant il n'a pas agit dans ce sens alors que son mandat lui donnait la possibilité de conduire des actions d'amélioration de l'habitat et la création d'une ligne architecturale. Pourquoi ferait-il maintenant ce qu'il n'a pas fait jusqu'alors ?"

Joëlle Cachia-Moreno une adversaire-alliée pour Jean Denat ?

En marge du duel entre les deux favoris, Joëlle Cachia-Moreno et Bruno Lebeau tentent de se faire une place. La première, soutenue par Les Républicains (LR), a refusé de rejoindre Jean-Louis Meizonnet après les ralliements des deux autres élus de Droite de l'actuel conseil municipal. "Je ne partage absolument pas les valeurs du Rassemblement national, justifie-t-elle. Ils ont le vent en poupe à l'heure actuelle, mais je suis pas prête à rejoindre un mouvement qui ne me ressemble pas juste pour gagner."

Une décision appréciée par Jean Denat. "Elle est une adversaire que je considère, souligne-t-il. Elle a fait un choix courageux en faisant passer ses convictions en premier."  Il faut dire que cette candidature LR, susceptible de siphonner des voix à Jean-Louis Meizonnet, arrange bien le maire sortant qui pourrait se retrouver dans une situation similaire à 2014, où il était sorti vainqueur d'une triangulaire face à la Droite et au Front National.

Bruno Lebeau, le facteur X ?

Oui mais voilà, un autre candidat est bien décidé à jouer les troubles fêtes. Bruno Lebeau, le facteur X de cette campagne. Se revendiquant radicalement indépendant, il détonne dans le paysage politique local, comme l'illustre sa reprise d'une chanson de Michel Fugain en guise de clip de campagne, ou ses propositions originales, comme la création sur la commune d'un lycée expérimental autogéré. "Les municipales, c'est du sérieux, je ne m'exprimerai pas sur sa candidature. Je ne suis même pas sûr qu'il arrive à composer sa liste", a déclaré Jean Denat. Ancien militant au Parti socialiste, Bruno Lebeau est convaincu de pouvoir créer la surprise et affirme que son équipe est au complet. "Le maire actuel fait l'unanimité contre lui à Vauvert, estime-t-il. J'ai un vrai projet et une dynamique qui se crée autour de ma candidature partout en ville. Je pense que l'élection va se jouer entre Jean-Louis Meizonnet et moi." Pas sûr que la boîte à malice en décide ainsi.

Boris Boutet

Et aussi : Un climat de campagne délétère

Si les attaques restent pour le moment verbales entre le maire sortant et Jean-Louis Meizonnet, la campagne prend une tournure plus surprenante pour Bruno Lebeau et Joëlle Cachia-Moreno. Agressé mercredi alors qu'il se rendait dans une épicerie, le premier a déposé plainte contre son agresseur et révélé sur les réseaux sociaux que celui-ci se revendiquait comme un soutien de Joëlle Cachia-Moreno. Un témoignage pas goût de la candidate LR qui a fait part de sa volonté de porter plainte à son tour pour diffamation contre Bruno Lebeau.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité