Actualité générale.Actualités

AIMARGUES Une grande et belle fête malgré les menaces qui pèsent sur la tradition taurine

Une abrivado exclusivement menée par les femmes ce dimanche 1er mars à Aimargues, à l'occasion du 31e hommage à Fanfonne Guillierme. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Partagés entre la joie de se réunir et leurs inquiétudes quant à l'avenir de la tradition taurine, les manadiers, gardians et amateurs de la culture camarguaise ont rendu hommage à la célèbre manadière, Fanfonne Guillierme, habitante du Mas de Praviel, ce dimanche 1er mars à Aimargues.

Placé sous le signe de la bouvine et des traditions camarguaises, l’événement ouvre la saison taurine et attire sur le territoire aimarguois plus de 3 000 personnes chaque année. Les rues et les places de cette commune de la Petite Camargue étaient parées de fanions Azur et Or, les couleurs de la manade de la célèbre Fanfonne Guillierme pour qui cette journée d'hommage, la 31e, était organisée ce dimanche 1er mars.

Quelque 300 manadiers et gardians à cheval réunis sur la place de la mairie d'Aimargues ce dimanche. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Juste après la messe provençale, les quelque 300 manadiers et gardians sur leur monture se sont réunis sur la place de la mairie pour la bénédiction des chevaux. S'est ensuivi le grand défilé le long de l'avenue des Anciens combattants jusqu'à la place du Château.

Un lâcher de ballons en hommage à Armand Espelly, fidèle gardian de la manade de Fanfonne Guillierme, décédé le 6 janvier dernier. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

C'est là, au pied de la statue grandeur nature fraîchement restaurée de Fanfonne sur son cheval que s'est déroulé l'acampado sur le maintien des traditions. Mais avant les discours, l'assemblée a observé une minute de silence en mémoire d'Armand Espelly, fidèle gardian de mademoiselle Fanfonne Guillierme, décédé à l'âge de 90 ans le 6 janvier dernier, ainsi que de l'Aimarguois âgé de 38 ans, Cédric, décédé au stade des Costières à Nîmes vendredi dernier en plein match.

"La guerre pour le maintien des traditions ne fait que commencer"

Lors des discours, chacun (*) a fait entendre son inquiétude quant aux menaces qui pèsent sur la tradition taurine, que beaucoup qualifient "d'art de vivre". Selon Bérenger Aubanel, ces menaces viennent des actions menées par "les "anti tout" mais aussi des assureurs qui refusent de couvrir les manifestations taurines dans la rue et imposent aux manadiers des cotisations de responsabilité civile multipliées par cinq depuis le 1er janvier". Bien loin de s'avouer vaincu, Hubert Espelly l'assure : "La guerre pour le maintien des traditions ne fait que commencer."

Bérenger Aubanel (le deuxième cavalier en partant de la droite), vice-président de la fédération des manadiers. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Enfin, dans leur discours respectif, le maire d'Aimargues et le vice-président de la fédération des manadiers, ont regretté l'annulation de la traditionnelle course des espoirs de la manade Guillierme, due à des divergences entre la Fédération française de la course camarguaise et les raseteurs.

Stéphanie Marin

* Le maire d'Aimargues, Jean-Paul Franc, la sénatrice Vivette Lopez et le député Nicolas Meizonnet, mais aussi Hubert Espelly, qui a repris le flambeau de la manade de Fanfonne Guillierme, les demoiselles d'honneur de la reine d'Arles, le représentant du comité des fêtes d'Aimargues et le vice-président de la fédération des manadiers, Bérenger Aubanel.

L'hommage à Fanfonne Guillierme en images

Après la messe provençale, les manadiers et gardians ont rejoint la place de la mairie pour la bénédiction des chevaux. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)
Lors de la bénédiction des chevaux. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)
Quelque 300 manadiers et gardians se sont retrouvés sur la place de la mairie juste après la messe provençale. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)
Il n'y a pas d'âge pour monter à cheval (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)
Le grand défilé de cavaliers, calèches, arlésiennes, groupes folkloriques a longé l'avenue des Anciens combattants. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)
Des milliers de personnes sont venus participer au 31e hommage à Fanfonne Guillierme ce dimanche matin. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)
Le député Nicolas Meizonnet au moment de l'acampado, ce dimanche matin. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)
Une deuxième abrivado a eu lieu ce dimanche matin à Aimargues. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)
Les jeunes n'ont fait que suivre le taureau bien escorté. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)
La matinée s'est achevée avec une roussataio. (Photo : Stéphanie Marin / Objectif Gard)

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité