A la unePolitique

DES NOUVELLES DE… La future maire d’Anduze, Geneviève Blanc

En cette période de confinement, Objectif Gard continue de parler politique. Du lundi au vendredi à 18h30, retrouvez le portrait d’un ou d’une élu(e) confiné(e). État d’esprit, mode de vie et point sur les dossiers… Restez connectés !

Geneviève Blanc, conseillère départementale EELV du canton d'Anduze (Photo : droits réservés)

Élue au premier tour des Municipales le 15 mars, l’écologiste Geneviève Blanc devra attendre la fin du confinement pour entrer officiellement en fonction. Une période de latence qui n'est pas toujours facile à vivre... 

C’est une situation inconfortable pour des centaines de candidats : élus dès le premier tour des Municipales, beaucoup ne peuvent pas encore entrer en fonction. Le confinement, décrété par le Gouvernement pour lutter contre le covid-19, a reporté l’installation des nouveaux conseillers municipaux. « Franchement, lors de cette annonce, j’étais révoltée… Surtout que dans la foulée, un conseil municipal s’est tenu à Beaucaire », soupire Geneviève Blanc. 

Élue à Anduze avec 53 % des voix, la conseillère départementale EELV du canton éponyme avait pourtant tout prévu. « On aurait respecté les gestes barrières et j’avais même prévu de retransmettre la séance publique d'installation avec Télédraille, une web tv participative, pour permettre aux Anduziens de voir la passation de pourvoir », explique-t-elle. Or, « ça n’a pas été possible et je le déplore. D'ailleurs, je pense que cette décision est aussi politique que sanitaire. » 

 Le combat continue avec le maire sortant

Dans certains territoires, cette période d'attente est assez problématique. Si parfois les maires sortants coopèrent avec leurs successeurs comme à Caissargues, ce n’est pas le cas partout. Et surtout pas à Anduze, où l’actuel maire Bonifacio Iglesias voue une profonde inimitié à sa rivale écologiste. « M. Iglesias ne veut pas faire de transition. Il refuse tout contact et collaboration », prétend Geneviève Blanc.

Dans une lettre ouverte au Président Emmanuel Macron et à travers un recours déposé il y a plusieurs jours au tribunal administratif, le sortant conteste l’élection. En cause : la crise sanitaire du covid-19 qui, selon lui, a faussé le résultat, entraînant une baisse de participation. « Nous avons envoyé un mémoire au tribunal pour répondre au maire », explique Geneviève Blanc argumentant de son côté que « la participation a dépassé les 57 % (contre 75,5% en 2014, ndlr). Ce n’est pas comme à Alès où le taux de participation a avoisiné les 30% ! » 

Au service des Anduziens

En attendant la décision de justice, Geneviève Blanc a pris les devants. Avec ses colistiers, l’équipe Bien vivre Anduze aide la Croix-Rouge dans la distribution de l’aide alimentaire : « Les bénévoles sont âgés. La présidente Annick Pogliani a plus de 70 ans. Elles sont donc vulnérables face au virus. » À travers des groupes sur les réseaux sociaux, son équipe a également mis à disposition leur local de campagne pour permettre aux producteurs locaux de déposer des paniers en direction de leurs consommateurs. 

Confinée chez elle, Geneviève Blanc se prépare à entrer en fonction : « Je travaille mes dossiers comme la redynamisation du cœur de ville. » Quant à la fameuse digue qui a causé quelques frayeurs au village, « c’est presque fini. Les camions circulent dans les deux sens. » Enfin, en cette période inédite, Geneviève Blanc n'est pas peu fière de son équipe : « Les crises sont souvent révélatrices... Notre équipe a bien travaillé en amont. Aujourd'hui, chacun prend ses responsabilités et sait ce qu’il a à faire. » Un préambule, peut-être, à sa gouvernance d’Anduze. 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “DES NOUVELLES DE… La future maire d’Anduze, Geneviève Blanc”

  1. Iglésias , le chien de garde roustanien, est le prototype du mauvais perdant. En se montrant toujours aussi hargneux , il va laisser l’image d’un pauvre type rancunier.

  2. Que M. Iglesias refuse le résultat de l’élection municipale de Mars 2020, c’est son droit à la liberté de parole. Mais ce n’est certainement pas en contestant le vote au motif que le nombre de votants n’est pas représentatif qu’il peut dénier à Mme Blanc la légitimité de son élection.
    Sinon, que dire de l’élection de M. Roustan à Alès ?
    Celui-ci a été élu par moins de 5000 personnes sur plus de 26000 inscrits sur les listes électorales. Serait-il lui aussi illégitime ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité