A la uneFaits Divers

ENQUÊTE Exécution à la Kalachnikov, la victime aurait reçu une balle perdue

Des tueurs qui abattent un innocent, une voiture retrouvée calcinée, des blessés tous issus du quartier du mas de Mingue

Photo B.DLC/ Objectif Gard. La police sur les lieux de l'exécution

Un homme, âgé de 43 ans, a été tué à la sortie d’un bar dans la nuit de vendredi à samedi, vers 2h, à Nîmes.

Les faits sont survenus à hauteur du rond-point de l’échangeur Nîmes Est, près de l’A9 et sur le parking qui jouxte l’établissement de nuit. Faisons un point sur l’enquête quatre jours après les faits et alors qu’un jeune est toujours très grièvement blessé, avec un pronostic vital encore engagé.

Les auteurs des tirs semblaient attendre des jeunes hommes âgés d’une vingtaine d’années connus pour la plupart de la justice. Des jeunes qui buvaient un verre ensemble ce soir-là dans un bar de nuit. Ils sont tous originaires du quartier du Mas de Mingue. Il ressort à ce stade des investigations confiées à l’antenne de la police judiciaire de Nîmes, qu’ils étaient attendus et ciblés par les agresseurs. Deux hommes armés de Kalachnikov ont fait feu lorsqu’ils ont vu apparaître le groupe à la sortie du bar à chicha. Juste avant ce groupe, un père de famille originaire d’Arles est sorti du même établissement quelques secondes auparavant. Il ne connaissait pas le groupe, les « amis » du Mas de Mingue. Lorsqu'il a entendu les tirs, il a essayé de se protéger des rafales de tirs, avant de s’écrouler près de sa voiture où il voulait trouver refuge… Les enquêteurs pensent que le quadragénaire tué est une victime collatérale de ce qui ressemble à une nouvelle expédition punitive liée au trafic de drogue dans la capitale gardoise. Lorsque les secours sont arrivés sur place il n’y avait plus rien à faire pour l'arlésien, mort, et probablement victime d’une expédition punitive qui ne le concernait pas.

Les trois blessés eux ont été évacués vers les urgences du CHU de Nîmes. Dans la journée de samedi un véhicule ressemblant à celui utilisé par les tireurs a été retrouvé sur la commune de Saint-Chaptes. Une voiture qui était totalement calcinée.

Le trafic de drogue dans les quartiers populaires nîmois est au centre de guerres de territoire avec de nombreux usages des armes qui sont constatés à Nîmes. Les tensions sont vives car le marché des stupéfiants alimente un chiffre d’affaire colossal avec de nombreux individus qui essaient de prendre des parts de marché. Une autre victime est tombée, tuée sous les balles d'un commando au quartier du Chemin bas d'Avignon il y a quelques semaines. Là aussi, la police judiciaire est saisie des investigations.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

2 réactions sur “ENQUÊTE Exécution à la Kalachnikov, la victime aurait reçu une balle perdue”

  1. Ah le vivre ensemble, quel bonheur, et tout ces bars à chicha qui fleurissent de partout et deviennent des lieux d’exécution. Coups de feu ce week end, coups de couteau mardi etc….. !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité