A la unePolitiqueSociété

FAIT DU JOUR Vauvert prépare ses poumons verts

Assis sur un tronc de Sophora transformé en banc, Olivier Colombaud contemple le jardin Molines. (Photo Boris Boutet)

En plus du Parc du Castellas, véritable poumon vert du centre-ville, la majorité vauverdoise prévoit de doter la commune de deux nouveaux jardins publics au cours du mandat. Des projets ambitieux qui pourraient transformer le visage de la commune. Présentations. 

Vauvert se met au vert. "Au cours de ce mandat, deux jardins publics vont ouvrir aux extrémités de la Ville, explique Annick Chopard, l'adjointe aux Finances du maire Jean Denat. Côté Nord, le jardin Molines sera un véritable lien inter-quartiers qui servira à défracturer la commune. L'objectif est d'en faire un agréable passage paysager par la création d’un cheminement piéton, d'une piste cyclable reliant l’avenue Robert-Gourdon à la rue Chaillot, et par l’aménagement d’une aire de jeux sécurisée. Côté sud, où il y a eu une extension pavillonnaire ces dernières années, le jardin Grégoire offrira un autre poumon vert important."

Actuellement en travaux, le jardin Molines devrait ouvrir ses portes à l'automne. (Photo Boris Boutet)

Acheté en 2013 par la commune pour 65 000 euros, le jardin Molines est en travaux depuis plusieurs semaines. Après avoir abattu un mur pour permettre d'ouvrir l'espace, élagué, débroussaillé et arraché les végétaux indésirables, un sentier de promenade a été créé. "Du mobilier urbain va être installé pour permettre aux gens de pouvoir flâner ou pique-niquer sur place, détaille Annick Chopard. En face du jardin, une aire de jeux pour enfants doit également voir le jour prochainement."

Au total, le coût du projet s'élève à un peu plus de 550 000 euros. Il est pris en charge par la commune avec des participations de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU) pou 307 710 euros, de la Région Occitanie pour 120 000 euros, du Smeg pour 46 614,89 euros, d'Enedis pour 29 645,12 euros et de la Communauté de communes de Petite Camargue pour 20 125 euros.

Le plus gros arbre du Gard au Jardin Molines

"Début juillet, c'était la foret tropicale ici ! On a vraiment découvert ce jardin en l'aménageant, reconnaît Olivier Colombaud, responsable des espaces verts pour la Ville de Vauvert. Il y a beaucoup d'essences exotiques. Le précédent propriétaire a certainement ramené de nombreux arbres des États-Unis. Plusieurs d'entre eux sont remarquables." 

Au jardin Molines, les arbres ramenés des États-Unis s'élèvent jusque dans les nuages. (Photo Boris Boutet)

La pièce maîtresse du jardin Molines est sans aucun doute le cyprès de Lambert. "Une espèce originaire de Monterey, en Californie, note Olivier Colombaud. On l'a fait mesurer par un botaniste qui nous a indiqué que c'était le plus gros arbre du Gard : il fait 25 mètres de haut et son diamètre est de 4 mètres 70 !" 

Ce cyprès de Lambert, situé au jardin Molines, serait le plus gros arbre du Gard avec ses 25 mètres de hauteur et ses 4,70 mètres de circonférence. (Photo Boris Boutet)

"Nous avons aussi découvert des plaqueminiers de Virginie et des micocouliers occidentaux, renchérit l'employé municipal. On trouve généralement ces derniers au Texas ou en Alabama. Ils ont été introduits en Europe en 1936 et sont reconnaissables grâce à leur écorce granuleuse. On a essayé de conserver tous les arbres remarquables. L'idée est de créer un sentier pédagogique pour que les promeneurs puissent se renseigner sur l'histoire de ces différentes espèces." Un sentier que les Vauverdois pourront emprunter dès cet automne, date de la fin des travaux.

Le jardin Grégoire : 27 hectares de verdure

Si le jardin Molines est bien parti pour attirer les passionnés de botanique, le jardin Grégoire devrait quant à lui séduire les familles. Situé à l'autre extrémité de la Ville, côté sud, ce terrain de 27 hectares était jadis la propriété de l'exploitant agricole Pierre Grégoire qui l'a légué à la commune de Vauvert à sa mort. Pour l'heure, sur place, de grands champs et quelques arbres plantés ci et là. Mais dans quelques années, c'est un véritable parc multifonctions qui devrait voir le jour.

Parmi les aménagements prévus, un étang artificiel de 1 300 m² devrait être créé. "Il y aura aussi un belvédère central pour la mise en scène du plan d’eau et du paysage environnant, des aires de jeu, un parcours de promenade et un terrain de beach volley, énumère Olivier Colombaud. Un théâtre de verdure d'environ 5 000 m² pour des spectacles et des projections en plein air sera également installé."

Au sud de Vauvert, devrait voir le jour le jardin Grégoire et ses 27 hectares de verdure. (Photo Boris Boutet)

"Le coût du projet est évalué à 1,2 million d'euros, chiffre Annick Chopard. Les choses devraient commencer à bouger en 2021, mais c'est un projet sur trois ans, prévu en plusieurs tranches." Pour qu'à la fin du mandat, Vauvert soit une ville toute verte, depuis le nord jusqu'au sud.

Boris Boutet

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité