A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Les Crocodiles enchainent dans la douleur

Nîmes s'impose 2-0 face à Bordeaux et revient à deux points des barragistes mais Deaux, Cubas, Briançon, Alakouch et Aribi se sont blessés ce dimanche après-midi.

Alakouch et Ripart l'ont emporté face à Bordeaux (photo Anthony Maurin)

En s'imposant 2-0 face à Bordeaux grâce à des buts de Meling et Ripart, les Nîmois enchainent une seconde victoire consécutive qui leur permet de revenir à deux points des barragistes. Mais le NO a payé le prix fort avec les blessures de Deaux, Cubas, Briançon, Alakouch et Aribi. 

Une semaine après la victoire à Dijon, les Crocodiles avaient l’occasion d’enchainer, pour la première fois de la saison, une seconde victoire consécutive. Pour cela, il fallait venir à bout d’une équipe girondine restée sur quatre matches sans victoire. L’affaire semblait jouable pour les Nîmois, surtout pour ceux qui ont pu voir la prestation bordelaise face à neuf Marseillais, dimanche dernier.

La première est la bonne pour Meling

Malgré ce qui était indiqué sur la feuille de match communiqué par la LFP, le onze de départ Nîmois comportait quelques changements. Deaux qui ressentait une douleur à l’échauffement, a laissé sa place à Fomba et Cubas a été remplacé par Guessoum. Les deux formations ont débuté bien en place, les occasions étaient rares. Et quand l’on croyait s’enthousiasmer, les opportunités étaient effacées par des positions de hors-jeu comme pour le Nîmois Koné (9e) et le Bordelais Hwang (10e).

Meling a marqué le premier but (photo Anthony Maurin)

Mais la première vraie occasion était la bonne pour le NO. Depuis leur défense, les Crocodiles sont partis à l’offensive par l’intermédiaire de Meling. Ce dernier a remonté une grande partie de la moitié de terrain visiteuse avant de passer le ballon coté gauche pour Ferhat puis transmis au Norvégien qui du plat du pied gauche a trompé la vigilance de Costil (1-0, 14e).

Briançon sort sur une civière

Le défenseur scandinave n’avait plus marqué depuis le 23 août et l’ouverture du championnat qui avait vu le NO remporter sa seule victoire de la saison à domicile. On pouvait légitimement y voir un heureux présage. Mais alors que tout se présentait bien, sur une course anodine, Briançon s’est écroulé sur la pelouse se plaignant de son genou droit. Après Deaux et Cubas touchés à l’échauffement, c’est le capitaine qui a dû quitter le terrain sur une civière. Eliasson a pris la place de Briançon, Guessoum a reculé en défense centrale tandis que Fomba glissait en sentinelle.

Eliasson passeur décisif sur le second but (photo Anthony Maurin)

Avec ces ajustements, Nîmes a souffert et un ballon repoussé par Meling a été repris par Adli. Une frappe surpuissante que Reynet a trouvé le moyen de repousser (37e). Les Crocodiles ont eu le mérite de se battre sur chaque duel. Ils ont mieux fini la première période. Après un centre en retrait de Ripart, les Bordelais ont eu du mal à se dégager et le cuir est revenu des pieds de Meling. Il a fallu que Costil se couche pour éviter le second but gardois (44e). Un premier acte lors duquel les Crocodiles ont montré des qualités propres aux équipes qui se maintiennent en Ligue 1.

Double parade magistrale de Reynet

Au retour des vestiaires, les joueurs de Jean-Louis Gasset sont revenus avec des intentions plus offensives. Sur le terrain, la rencontre s'est transformée en une attaque (FCGB)-défense (NO). L’arrière garde nîmoise pliait dangereusement et sur un ballon perdu devant la surface par Benrahou, il a fallu une double parade magistrale de Reynet pour repousser les tentatives de Oudin et Hwang (51e). L’infirmerie gardoise se remplissait encore avec les blessures d’Alakouch (58e) et Aribi (68e). Dans l’intervalle, Reynet a encore sauvé la barraque sur une tête plongeante de Hwang (66e).

Ripart libère le Nîmes Olympique

C’est dans cette période pourtant compliquée que la rencontre allait choisir son vainqueur. Alors que Bordeaux faisait le siège du camp nîmois, sur un ballon récupéré par le NO, Fomba a parfaitement servi Aribi, parti seul au but…avant que Benito ne le fasse tomber. L’arbitre n’a pas hésité et il a expulsé le Girondin (68e). Quelques secondes plus tard, sur une coup-franc tiré par Eliasson, Ripart a sauté plus haut que tout le monde et de la tête (et avec l’aide d’un poteau) a doublé l’écart (2-0, 70e). La fin du match s'est résumé en attaques désordonnées des Bordelais qui n'ont pas trouvé la faille dans la défense nîmoise.

Pour la première fois de la saison, Nîmes Olympique a remporté un second succès consécutif et il revient à deux points des 17e et 18e que sont Nantes et Lorient ses deux prochains adversaires. Peut-être que mercredi, après la réception des Merlus, les Nîmois ne seront plus relégables.

Norman Jardin

26e journée de Ligue 1. NÎMES OLYMPIQUE – FC GIRONDINS DE BORDEAUX 2-0
Stade des Costières. Mi-temps : 1-0. Rencontre disputée à huis-clos. Arbitre : M. Delajod. Buts : Meling (14e) et Ripart (70e) Avertissements à Bordeaux : Kalou (50e), Adli (53e) et Zerkane (87e). Expulsion à Bordeaux : Benito (68e).

Nîmes : Reynet – Alakouch, (Burner, 58e) Briançon (cap) (Eliasson, 35e), Miguel, Meling – Guessoum – Ferhat, Fomba, Ripart, Benrahou (Ahlinvi, 77e) – Koné (Aribi, 58e puis Duljevic 77e). Remplaçants non utilisés : Nazih et Ueda. Entraîneur : Pascal Plancque.

Bordeaux : Costil – Kwateng (Traoré, 62e), Mexer, Koscielny (cap), Benito – Seri, Adli (Poundje, 77e) – Kalu (De Preville, 62e), Ben Arfa (Zerkane, 77e), Oudin – Hwang (Briand, 77e). Remplaçants non utilisés : Poussin, Jovanovic, Lacoux, et Bakwa. Entraîneur : Jean-Louis Gasset.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité