EconomieSociété

NÎMES La CGT FAPT s’inquiète pour les emplois à La Poste

Lionel Clément (à gauche), le secrétaire général de la CGT FAPT 30 , a pris la parole (photo Norman Jardin)

À l’appel de la CGT FAPT, une trentaine de personnes s’est rassemblée ce mardi matin sur le boulevard Gambetta à Nîmes, pour manifester contre la suppression de contrats CDD et de missions intérim à la Poste. De son côté, la Poste affirme qu'il n'y aura aucun licenciement. 
Comme ils l’avaient déjà fait le 23 février devant le bureau de La Poste Beausoleil, des membres de la CGT FAPT (Fédération des salariés du secteur des activités postales et de télécommunications) s’étaient donnés rendez-vous ce matin. Cette fois c’est devant La Poste Gambetta à Nîmes qu’ils avaient décidé d’exprimer leur colère et leur inquiétude.

"C’est plus d’une cinquantaine de d’emplois supprimée dans le Gard" 

Ils ont une nouvelle fois affirmé  par l’intermédiaire de Lionel Clément (secrétaire général de la CGT FAPT) de la réalité « des projets de fermeture partielle ou totale des accueils physiques, du bureau de poste et des boutiques Orange de la Coupole et de Bagnols, ainsi que des réductions massives d’effectifs et d’emplois ». Selon les syndicalistes, des CDD et des missions intérimaires ne seraient pas reconduits, ce qui augmenterait la charge de travail des salariés.

« Si les projets de La Poste aboutissent, c’est plus d’une cinquantaine de d’emplois supprimés au total dans le Gard, rien que sur les guichets. Cela entraînera la fermeture partielle ou définitive de plusieurs bureaux de proximité », poursuit le syndicaliste. La CGT FAPT estime que le réseau d’acheminement et de distribution du courrier est aussi menacé.
Contactée, La Poste affirme ne pas vouloir remettre en cause sa présence sur le territoire nîmois : « Onze points de contact sont répartis sur la ville permettant d’apporter un service de proximité et de qualité auprès de l’ensemble des clients. Ces points de contact se déclinent par la présence de neuf bureaux de poste et deux "La Poste Relais Commerçant". La Poste réaffirme le maintien de ces onze points de contact à Nîmes. »

« Aucun licenciement ne sera effectué »

Concernant le bureau du boulevard Gambetta, La Poste précise : « Les échanges sont toujours en cours avec les différentes parties prenantes afin de définir les meilleures évolutions postales pour satisfaire les clients. Ces échanges s’appuient sur une baisse de fréquentation de l’ordre de 24% en 2020 sur ce bureau. Ce dernier n’ayant pas fait l’objet d’évolution depuis juin 2018. La Poste, attaché à son modèle social, tient à souligner que tous les collaborateurs retrouveront une place dans la nouvelle organisation. Aucun licenciement ne sera effectué. »

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité