A la uneActualitésEconomieGardPolitique

ÉDITORIAL Trois bonnes raisons de ne pas regarder la première de « Bonsoir le Gard » !

Ce lundi 27 septembre marque la rentrée de l’émission « Bonsoir le Gard », la seule quotidienne de France en access prime time qui débute à peu près à 18 heures 30 et peut durer jusqu'à 20 heures si le présentateur est en forme. Pour donner une idée à ceux qui viennent d’arriver dans notre département, cette première est un événement aussi attendu que la feria de Nîmes, qui réunit presque autant de monde. Et ça repart ce soir pour une nouvelle formule dont il va falloir profiter car elle aura changé dans trois semaines. Mais si vous étiez des fidèles de la première saison, tout ça, vous le savez déjà. Seulement, cette année, il y a des changements. Et ils ont de quoi légitimement inquiéter les spectateurs que vous êtes. D’abord - c’est toujours un mauvais présage - l’émission vient d’être récompensée par le Club de la Presse et de la Communication du Gard. Elle a reçu le « trophée audiovisuel-presse », une sorte de César d’honneur pour nous dire qu’on est bien sympa, mais que si on veut on peut arrêter. Deuxième raison de ne pas regarder cette première ? Le plateau. Vous aussi vous êtes tombés sur la bande-annonce qui tourne en boucle depuis quelques jours ? Vous aussi ça vous inquiète ? Vous avez vu Coralie Mollaret avec sa chemise de bucheron se frotter les mains en entendant le nom du premier invité, entendu Corentin Corger évoquer ses vacances à Malte et en Corse alors que vous êtes les pieds dans l’eau en Cévennes ou enfin compris que Sacha Virga sera désormais présent tout au long de l’émission et qu’il compte bien venir avec son « humour ». La troisième raison ? Le premier invité, apprend-on dans la bande-annonce, qui sera le banni Marc Taulelle. Celui qui était encore un adjoint du maire de Nîmes il y a quelques jours a perdu sa délégation parce qu’il a fait le choix d’inviter Éric Zemmour à Nîmes. Il se propose même d’être son référent dans le Gard. Mais, coup de tonnerre, depuis la diffusion de notre vidéo, il a fait volte-face. Il ne viendra plus assumer ses choix sur le plateau ! À ce rythme de retournement de veste, on apprendra la semaine prochaine qu'il devient le porte-parole local de Jean-Luc Mélenchon. Donc si on récapitule : une émission récompensée, des journalistes motivés et un invité mystère. Ne regardez surtout pas !

Tony Duret

 

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité