A la uneActualitésÉducationGardPolitiqueVidéo

LE DÉBAT DE 13H Est-ce que l’école de la République est encore un sanctuaire protégé ?

Au mois de janvier dernier, le directeur de l'école primaire Jean-Moulin, située dans le quartier du Chemin Bas d'Avignon, était agressé par un parent d'élève. Menace de mort, référence au professeur assassiné Samuel Paty, le père de famille a été durement sanctionné.

Droit de retrait, fermeture temporaire de l’école, transfert de professeurs vers d’autres établissements. Les conséquences ont été lourdes. Quelques mois plus tard, l’école Paul-Langevin dans le quartier Pissevin se retrouve saccagée et incendiée. L’auteur a été interpellé mais le mal est fait. Plus à l’est, toujours à Nîmes, l’école Georges-Bruguier au Chemin-Bas d’Avignon. Les intrusions dans l’établissement étaient devenues une routine. La ville de Nîmes n’a pas eu d’autres choix que d’installer des barricades pour protéger l’enceinte scolaire. Ces exemples montrent à quel point l’école de la République et le corps enseignant ne sont plus respectés aujourd’hui. La plupart du temps, par des jeunes délinquants qui résident eux-mêmes dans ses quartiers. Comment en est-on arrivé là ? Quelles sont les solutions ? On ouvre le débat en vidéo.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité