A la uneActualités

CONFLIT RUSSIE-UKRAINE Pour un « cessez-le-feu immédiat », le PCF appelle les Alésiens à se rassembler

Photo d'illustration du drapeau ukrainien.
Photo d’illustration du drapeau ukrainien.

Dans un communiqué adressé à la presse ce jeudi après-midi, la section alésienne du Parti communiste français (PCF) appelle tous les habitants du territoire à se rassembler ce vendredi 25 février à 18 heures, devant la sous-préfecture d’Alès. Une démarche initiée en soutien au peuple ukrainien, envahi et bombardé par la Russie au petit matin.

Alors que la Russie a envahi et bombardé le territoire ukrainien ce jeudi 24 février au petit matin, causant déjà 40 pertes militaires et la mort d’une dizaine de civils, la section alésienne du Parti communiste français (PFC) appelle tous les habitants du territoire à se rassembler ce vendredi 25 février à 18 heures, devant la sous-préfecture d’Alès.

« Mobilisons-nous pour un cessez-le-feu immédiat et, plus que jamais pour des solutions de paix durables par l’action politique et diplomatique », indique le communiqué adressé à la presse il y a quelques minutes, lequel est affublé de la mention « Quelle connerie la guerre » que l’on doit à Jacques Prévert.

« Le président russe a pris la responsabilité du déclenchement de la guerre, en lançant une attaque contre l’Ukraine. Nous condamnons cette attaque. Elle a déjà de graves conséquences sur la population ukrainienne, elle peut demain entraîner des conséquences désastreuses sur l’ensemble de la région », s’inquiète par ailleurs le PCF alésien dans un communiqué sous-jacent à celui de la section nationale du parti.

La France aux côtés de l’Ukraine

Dans cet écrit, les communistes considèrent que « le président russe s’enfonce dans l’ultranationalisme avec son gouvernement et ses soutiens », et porte ainsi « la responsabilité militaire de cette guerre ». Et de poursuivre : « La responsabilité collective revient aussi à tous ceux, à commencer par l’OTAN, qui ont nourri le feu de la confrontation, refusé de laisser l’Ukraine à l’écart d’une entrée discutable dans l’Alliance et distillé à leur tour le poison de l’ultranationalisme, des haines et désirs de vengeance. »

Pour rappel, alors qu’il a pris la présidence tournante de l’Union européenne pour six mois le 1er janvier dernier, Emmanuel Macron s’est adressé aux Français ce jeudi à 13 heures 30. Une allocution de moins de quatre minutes durant laquelle le président de la République a assuré que « la France se tient aux côtés de l’Ukraine » et répondra « sans faiblesse, avec sang-froid, détermination et unité ».

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité