A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports GardUSAM

LA MINUTE SPORT L’actualité sportive de ce lundi 7 mars

Pas sûr qu'au prochain penalty, Benrahou laisse le ballon à Ferhat (Photo Anthony Maurin).
Face au Paris FC, Zinedine Ferhat a raté le deuxième penalty de sa carrière (Photo Anthony Maurin).

Comme chaque jour, du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l’actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Nîmes Olympique

Ferhat avait déjà manqué… Samedi dernier, contre Paris FC (1-1), Nîmes Olympique a eu une réelle opportunité de prendre l’avantage. Après une faute peu évidente sur Benrahou, l’arbitre a sifflé un penalty généreux à la 66e minute de jeu. C’est Ferhat qui s’est présenté devant le petit point blanc et qui a vu sa tentative repoussée par le gardien parisien, Demarconnay. C’est le deuxième penalty que rate l’international algérien dans sa carrière. Le premier était justement en équipe nationale avec la sélection des moins de 23 ans et remonte à décembre 2015 en finale de l’Africa Cup remportée par le Nigeria. Là aussi, « Zinou » avait buté sur le portier. Un exercice où il a néanmoins marqué à trois reprises dont une fois sous le maillot nîmois. C’était la saison dernière, lors d’une défaite 2-1 à Lens. Avant Ferhat, le dernier nîmois à avoir manqué un penalty est un certain Renaud Ripart. Si la saison dernière, il en a transformé six, le désormais Troyen a échoué une fois. C’était le 4 avril 2021, lors de la victoire 2-0 de Saint-Étienne aux Costières. En fin de rencontre, l’attaquant des Crocos avait perdu son duel face à Green. Au prochain penalty obtenu, Benrahou risque de ne pas donner à nouveau le ballon à son coéquipier. Impérial cette saison dans cet exercice, le meneur de jeu en a déjà inscrit quatre en autant de tentatives.

Cubas soulagé, Koné, Ponceau et Valerio menacés. L’horizon s’éclaircit pour Andrès Cubas car son carton jaune reçu en Coupe de France à Toulouse n’est désormais plus une menace. Le milieu de terrain nîmois sort de la liste des joueurs susceptibles de recevoir un troisième avertissement (dans une périodes de 10 matches) synonyme de suspension. Ce n’est pas le cas de Julien Ponceau, Moussa Koné et Antoine Valerio qui doivent encore faire attention. Si l’un de ces trois Nîmois écope d’un carton jaune au Havre samedi (19h), il sera suspendu pour la réception de l’En Avant de Guingamp, le 2 avril, pour le compte de la 31e journée de Ligue 2.

USAM Nîmes Gard

Benjamin Gallego est ménagé pour ce déplacement à Lisbonne (Photo Anthony Maurin)

Gallego ménagé. Demain soir à 20h45, l’USAM dispute son dernier match de la phase de poules de Ligue européenne de l’EHF sur le terrain du Sporting de Lisbonne. Ce matin, la délégation nîmoise s’est envolée depuis Marseille, direction Lisbonne. Une rencontre qui compte pour du beurre puisque Nîmes est déjà assurée de terminer première de son groupe et de bénéficier d’un tirage plus favorable en huitième de finale. En revanche, en cas d’une défaite cumulée à des victoires d’Athènes et Schaffhausen, les Portugais pourraient être éliminés. Pour ce déplacement, Franck Maurice a convoqué 16 joueurs dont les jeunes Vincent, Gibernon, Joblon et Esparon. Cinq joueurs sont toujours à l’infirmerie : R. Salou, Tesio, Hesham, Acquevillo et Nyateu. Gallego a été ménagé et est resté dans le Gard afin d’être frais pour le déplacement crucial en championnat samedi à Saint-Raphaël. En fin d’après-midi, un entraînement est programmé au Pavillon João Rocha où se tiendra demain cette confrontation.

Le groupe parti à Lisbonne : Desbonnet, Paul ; Rebichon, Vincent, Minel, Dupuy, Yasuhira, Guigou, Tobie, Salou, Sanad, Gibernon, Jakobsen, Joblon, Poyet, Esparon.

Tennis

Bonzi gagne en Bleu. Ce week-end, l’équipe de France de tennis était sur le pont pour disputer les barrages de la Coupe Davis 2022. Face à l’Équateur, au Palais des sports de Pau, les Bleus ont fait le job et la victoire était assurée après le double remporté par le duo composé d’Herbert et Mahut. Si ce n’était pas forcément prévu au départ, c’est Benjamin Bonzi qui a été aligné par le capitaine Sébastien Grosjean sur la dernière rencontre. Pour son premier match sous la tunique tricolore, le Nîmois s’est facilement imposé 6-0, 6-2 contre March. « C’était un grand moment. Ça fait pas mal d’émotions. Cette ambiance est à part ! », a réagi le tennisman gardois qui, en guise de bizutage, a reçu un seau d’eau en plein visage de la part de ses coéquipiers après cette première expérience. Rendez-vous désormais en septembre prochain pour la phase de groupes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité