Actualité générale.Sports GardUSAM

USAM Les Nîmois remportent le derby

USAM contre Istres Starligue - Baptiste Bonnefond (Photo Yannick Pons)
USAM contre Istres Starligue – O’Brian Nyateu (Photo Yannick Pons)

La Green team est venue à bout d’Istres sur le score de 33-31 au cours d’un match extrêmement accroché, pour lequel il aura fallu attendre les dernières secondes pour en connaître l’issue. Les Nîmois confirment leur grand retour et renforcent leur positionnement en coupe d’Europe.

Depuis cette très sévère défaite à domicile contre Montpellier, qui avait précipité le départ pourtant prévu en fin de saison de l’entraineur Franck Maurice, l’USAM enchaine les victoires sous l’ère Balmo-Chauvet. Alors que les Provençaux luttent pour le maintien, l’USAM (6e) se positionne pour la coupe d’Europe la saison prochaine.

Les Nîmois, qui semblent accablés par la chaleur du Parnasse, produisent un handball poussif en première période. Quelques imprécisions en défense et les voilà menés de trois longueurs (1-4, 4e). Rémi Desbonnet enclenche la machine à arrêts et permet l’égalisation de Henrik Jackobsen (5-5, 9e). Les deux équipes s’accompagnent dans un score de parité. Une seconde avant le coup de sifflet, Mathieu Salou plante un but préparé dans le temps-mort demandé par le camp nîmois (17-16, Mi-temps).

Istres a vendu chèrement sa peau

Le début de la deuxième période est encore compliqué pour la Green Team qui ne parvient pas à se libérer. Trois arrêts de suite de Paul, qui est entré à la mi-temps et voilà Nîmes qui empile des buts en contre-attaque. Les Provençaux demandent un temps-mort pour arrêter l’hémorragie (24-21, 43e). Bonnefond, en forme ce soir, incruste la balle dans la cage mais Nîmes n’arrive pas à prendre le large (26-24, 47e). Les Nîmois commettent quelques maladresses et pertes de balles et les Istréens en profitent pour recoller au score. Et puis c’est le miracle, Rémi Desbonnet, revenu sur le terrain, cadenasse la cage. Kosuke Yasuhira transperce la défense adverse et l’USAM construit sa victoire (30-28, 55e). L’entraineur Yann Balmossière demande un temps mort (32-31, à 23 secondes de la fin du match et Tobie marque à la dernière seconde, le public est debout. L’USAM signe sa septième victoire de rang.

Même si Toulouse, principal concurrent pour l’Europe, est allé battre Créteil sur ses terres vendredi (35-36), le calendrier des Nîmois est plus favorable que celui du FENIX qui doit recevoir le PSG, Aix-en-Provence et se déplacer à Nantes. Pour ses trois derniers matchs, l’USAM devra aller à Nantes et Limoges (13e) et recevra Cesson-Rennes (9e). En ligne de mire cette sacrée sixième place pour l’Europe.

Le Parnasse. Mi-temps : 17-16.
Arbitres : MM. Pichon et Reveret.
Spectateurs : 1 700

USAM : Desbonnet (7 arrêts sur 26 tirs dont 0/2 pen), Paul (4 arrêts sur 15 tirs dont 1/3 pen). Poyet (1 but sur 1 tir), Gallego (1/1), Rebichon (cap, 1/2 ), Nyateu (4/5), Jakobsen (5/5), Gibernon (0/1), Guigou (2/3 0/1 sur penalty), M. Salou (3/4), Tobie (5/6), Acquevillo (2/7), Yasuhira (1/1), Minel (2/3), Bonnefond (4/5), Sanad (2/6 dont 0/2 pen.).
Deux minutes à : Bonnefond (20e, 25e) Rebichon (30e, 34e, 39e).

ISTRES : Tabarand (10 arrêts sur 40 tirs), C. Gaudin (3 arrêts sur 5 tirs sur pen). Mikkelsen (4 buts sur 5 tirs), Nielsen,  Berkous (5/8), Crépain (cap, 2/4, Hosni (3/5), H. Olsson (0/2), Godec (3/3), Simenas (2/3), Parisini (1/1), Roche, Guillaume (2/5), Dentz (6/6), Jund (3/3), Gensoulen.
Deux minutes à : Roche (3e,10e), Dentz (15e) Parisini (34e, 40e) Hosni (34e).

Yannick Pons

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité