A la uneActualitésAlès-CévennesCulture

ALÈS Fous chantants : 25 ans de souvenirs bientôt réunis dans un ouvrage

Le final des Fous Chantants en 2019 (Photo Élodie Boschet / Objectif Gard)
Les bénévoles de cette édition 2022 des Fous chantants, réunis hier pour la traditionnelle photo (photo DR)

Sous la plume de Philippe Cadou – mais la participation de tout le collectif des Fous chantants – un ouvrage sortira, en 2023, sur la formidable aventure des 1 000 choristes. De quoi remplir une encyclopédie, mais il a bien fallu faire des choix. Rencontre alors que s’ouvraient, ce matin, les répétitions des choristes qui participeront aux deux concerts de la fin de semaine prochaine, avec Pascal Obispo.

« C’est un travail collectif pour faire l’histoire d’un événement créé en 1998. » Philippe Cadou a le sens de l’équipe, alors qu’il effectue « un boulot de journaliste et de documentaliste pour bien sentir l’histoire », lui qui n’est bénévole que « depuis trois éditions » sur les Fous chantants. « L’association voulait écrire son histoire. » Celle d’un pari original et étonnant qui poussa Jean Ferrat à remonter sur scène lors de la première édition, plus de 20 ans après qu’il l’eut abandonnée.

« Le plus important, c’est de chanter ensemble »

« J’ai encore des gens à voir, poursuit Philippe Cadou, des photos à récupérer. Normalement, l’ouvrage sera disponible en juillet 2023. » Avant d’atteindre ce stade, un tri s’imposera dans une matière foisonnante, fournie notamment par le fondateur, chef de choeur et compositeur. « J’ai rencontré Michel Schwingrouber et tous les autres présidents des Fous, j’ai eu recours à la presse et pioché dedans. » Mais indépendamment du récit de l’événement en lui-même, et des stars qui se sont succédé, Philippe Cadou – et son aide de circonstance, la chargée de communication de la manifestation, Sandy Bron – souhaite mettre en avant « la vie de l’association, c’est-à-dire l’humain et le collectif. Le plus important dans cette aventure, c’est de chanter ensemble. » Et les retrouvailles estivales, pour ceux qui ont traversé les années, quand, en moyenne, un tiers des choristes se renouvelle à chaque édition.

Une folle semaine… et quelques rejetons

Sur ce nombre imposant de 1 000 pratiquants et amateurs, 35% proviennent de l’Occitanie, 50% des trois régions limitrophes. Puis, de toutes les autres régions et de Belgique, entraînés par des chefs de choeur qui en sont issus. Soit autant de rencontres potentielles, et désormais des enfants nés de couples formés pendant les semaines de répétition, et les suivantes… Il se murmure même que l’un d’eux aurait été conçu dans l’obscurité du parc du Bosquet… C’est aussi par amour, d’un couple déjà constitué, que le Lillois Philippe Cadou est entré dans la danse. « Des copains ont acheté une maison du côté d’Alès. On est venus les voir, ma femme est devenue choriste des Fous. Puis, j’ai posé ma candidature comme bénévole. » Une tâche dont il s’acquitte bien mieux que le chant, d’après ses propres dires. Pas besoin, donc, pour les 70 bénévoles – dont dix choristes parmi le millier de chanteurs – de connaître le répertoire de Pascal Obispo pour participer à la folle semaine qui débute.

Pour l’ouvrage, qui devrait s’approcher des 500 pages entre textes et photos et être distribué aux participants, et localement, Philippe Cadou ne cherche presque plus de documentation. Des QR-Code, au fil des pages fourniront des extraits des 22 concerts passés. « Bourré d’anecdotes », d’après sa petite main, le livre permettra aussi de se remémorer certaines années impérissables. « Revoir Jean Ferrat…, rembobine Philippe Cadou, Nougaro a aussi laissé un grand souvenir : il est resté sur la scène tout le concert, jouant les chefs d’orchestre. Florent Pagny, parce qu’il était extrêmement gentil. Ou William Sheller, qui avait pris sa semaine et est venu en voiture. Il a visité un peu la région et a passé une bonne partie de la semaine ici, simplement, au milieu des bénévoles, au fort Vauban. » Sans doute parce que, pour les artistes aussi, les Fous chantants est avant tout une affaire humaine.

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité