A la une
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 07.01.2022 - corentin-migoule - 3 min  - vu 1752 fois

ALÈS 550 pilotes espèrent le maintien d'AlèsTrem

AlesTrêm 2019 (Photo Véronique Camplan)

Annulée en 2021 en raison de la crise sanitaire, la course de moto enduro extrême qui se dispute au Pôle mécanique, sur les bords du Gardon d’Alès, et à Mercoirol, revient les 22 et 23 janvier pour une septième édition marquée par un engouement encore plus fort exprimé par les pilotes.

La septième édition d'AlèsTrem, annulée l'an dernier pour les mêmes raisons qui menacent son maintien cette année, pourra-t-elle enfin se tenir les 22 et 23 janvier prochains ? Grégory Florin, président du moto club Welcome TT qui organise l'événement l'espère "fortement". Et il n'est pas le seul ! Près de 550 pilotes ont prévu de prendre part à cette course de moto tout-terrain unique en son genre.

"Sur les premières éditions, les inscriptions s'échelonnaient sur près de deux mois. Cette année, c'était réglé en à peine deux heures, même avec un problème informatique qui a fait planter le serveur pendant trente minutes", se marre Grégory Florin, rasséréné par l'engouement témoigné par des motards qui "n'arrêtent pas" de l'appeler. Peut-être s'inquiètent-ils de la menace Omicron, qui a fait bondir les cas de contaminations en 24 heures au-dessus de la barre des 300 000 ces derniers jours, et est responsable de l'annulation de bon nombre de manifestations.

"On attend des réponses des services de l'État avec lesquels on travaille en étroite collaboration", prévient l'organisateur qui suivra "à la lettre" les directives du Gouvernement. Les pilotes les plus optimistes s'enquièrent sans doute du parcours, une nouvelle fois "revisité" par des organisateurs toujours aptes à les surprendre et à offrir du spectacle au public qui, lors de la dernière édition en 2020, s'était déplacé en nombre (environ 30 000 spectateurs) sur les trois sites où se déroule l'épreuve.

AlèsTrem respectera en effet le modèle des éditions précédentes en se déroulant sur deux journées. La course débutera le samedi 22 janvier en matinée par une spéciale faite d’obstacles naturels et de difficultés créées à partir de pneus, rochers, buses en béton et autres billes de bois disséminées ça et là sur le site du Pôle mécanique. Une première spéciale "sélective" pour les concurrents, puisque seuls les 100 meilleurs d’entre eux seront invités à se mesurer sur le parcours dessiné sur les rives du Gardon avec "des passerelles en huit", tandis que les 450 autres pilotes seront classés provisoirement en fonction de leur performance matinale.

Le gratin mondial de la discipline

Le lendemain, dimanche 23 janvier, c'est sur l’ancien site minier de Mercoirol, au-dessus de La Grand'Combe, que l'épreuve retrouvera la totalité des inscrits. Ce n’est qu’au bout de deux boucles pour les amateurs, trois pour les pilotes professionnels, que le gagnant de l’AlèsTrem 2022 sera connu. Vainqueur en 2018 et 2020, Mario Roman fait office d'épouvantail, comme le sud-africain Wade Young, actuel 3e du classement mondial enduro-extrême.

Enfin, si le double vainqueur de l'épreuve Jonny Walker, par ailleurs champion du monde, est encore "en pourparlers" avec les organisateurs et n'a pas officialisé sa venue en Cévennes, ce n'est pas le cas de l’espoir français de la moto, l'Alésien d'adoption Fabien Poirot. Bel et bien présent, le pilote du Pôle mécanique d'Alès aura évidemment les faveurs du public.

D'ailleurs, sera-t-il aussi nombreux qu'en 2020 ? Si la qualité du casting et la renommée dont jouit désormais l'épreuve tendent à laisser penser que oui, l'incertitude demeure. "Il y a cette fameuse jauge des 5 000 pour les évènements en extérieur. Mais c'est un peu flou car si on s'en tient au décret, la jauge concerne des événements avec des tribunes matérialisées par des sièges. Ce qui n'est pas notre cas. Donc on espère profiter de la petite subtilité", sourit Grégory Florin, qui refuse d'entendre parler d'annulation. "Ce serait difficile à digérer sur le plan humain comme financier", conclut-t-il. Un report au printemps - comme l'ont entrepris plusieurs organisateurs d'événements dans l'espoir que la situation sanitaire se décante - serait considéré comme "un moindre mal".

Corentin Migoule

Programme, règlement et liste des engagés à retrouver sur le site Internet de l'événement. 

Corentin Migoule

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio