A la une
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 01.06.2015 - eloise-levesque - 3 min  - vu 152 fois

ALÈS Le "oui" des habitants de l'Agglo à Max Roustan

Christophe Rivenq, DGS, et Max Roustan, président de l'agglo d'Alès. EL/OG

Entre le 7 et le 11 avril dernier, l'agglo lançait sa 13e enquête téléphonique auprès des habitants. 6000 personnes ont répondu au questionnaire pour des résultats plutôt favorables au cabinet de Max Roustan. Même le projet de golf a reçu l'approbation des Alésiens et des St-Hilairois interrogés.

Comme chaque année, le maire et président de l'agglo Max Roustan aime sonder ses concitoyens. Une nouvelle fois, les résultats sont à son avantage. Après plus de deux ans d'existence, 71 % des personnes interrogées se sentent d'appartenir à la communauté d'agglomération. Ce chiffre grimpe à 80 % à St-Privat-des-Vieux. "Les 23,3 % qui ont répondu non à cette question, c'est normal, c'est l'opposition", se satisfait le maire.

"Oui" pour moins  de ramassage des ordures ménagères

Puis arrivent les sujets plus sensibles. D'abord les ordures ménagères. "Nous faisons face à un déficit de 1,8 millions d'€. Il faut repenser nos services. Augmenter les recettes n'est pas pensable. Nous avons déjà monté la taxe. Reste donc à faire des économies", annonce Christophe Rivenq, directeur général des services. Un choix conforté puisque 53,2 % des habitants qui ont répondu se sentiraient prêts à accepter que les ordures soient ramassées moins fréquemment. "Ce ne serait pas le cœur de ville qui serait concerné", rassure le DGS, au détriment des communes alentours.

A Alès, 67,3% des interrogés se disent satisfaits de la propreté de la ville, même si certains scandent contre les mégots, les tags, les déjections canines... Mais ce qui gêne surtout la municipalité, c'est le coût du tri. Deux agents assermentés vont ainsi être embauchés pour verbaliser les récalcitrants. "On trouve des barbecues, des pots de peinture, des bouteilles de gaz et même des restes de fosse sceptiques dans les poubelles noires. Ces déchets toxiques ne sont pas des ordures ménagères. Ils doivent être emmenés en déchetterie. Un seul de ces produits dans un camion de ramassage et c'est l'ensemble de la benne qui part à la décharge. On paye deux fois. Ces refus de tri nous coûtent 1 million d'€ par an", fustige Christophe Rivenq. Et au maire de prévenir : "Si ça rapporte, on en embauchera plus!".

"Oui" sur le golf 

Sur le golf, pour favoriser l’approbation, l'Agglo n'a pas demandé aux habitants s'ils étaient pour ou contre. Mais plutôt si "le nouveau projet d'"éco-site" favorisera le développement économique et touristique de l'Agglo". 59,2% des personnes interrogées par téléphone ont dit oui. A Alès, ils sont même 61 % sur 3130 répondants, à St-Privat-des-Vieux, 67%, et à St-Hilaire-de-Brethmas, 51%, contre 45% défavorables sur 282 répondants. "Nous sommes surpris par ces résultats. Mais ce n'est pas un sondage, ni un référendum. C'est pourquoi on a posé la question sur l'objectif économique du projet. Il y aura une enquête publique", souligne Christophe Rivenq. A l'inverse, St-Maurice-de-Cazevieille a choisi l'option défavorable à 65%.

"Oui" sur la modernisation de la médiathèque

La médiathèque a été inaugurée il y a 15 ans mais elle est très peu valorisée dans une galerie marchande mal fréquentée en centre ville. La municipalité souhaite la moderniser en l'agrandissant pour un montant total 4 à 5 millions d'€. "On veut créer une activité de passage avec des commerces", annonce le maire. 57% des alésiens y seraient favorables.

"Oui" au développement des navettes gratuites

"Sur la mobilité, il y a des réflexions à engager", avance le bras droit de Max Roustan, alors que le multiplexe et le parking de la place des Martyrs de la résistance vont ouvrir en septembre. Ce n'est pas les Alésiens qui vont le contredire. A la question, "Qu'est-ce qui, à votre avis, peut encore dynamiser le centre ville et améliorer la situation des commerces dans les prochaines années", les résidents ont répondu le développement des navettes gratuites à 31,2%, et la piétonnisation du centre ville à 24,2%.

Priorité au développement économique

Parmi les axes de projets de territoire que l'agglo veut développer, le développement économique reçoit l'approbation de 49% des habitants, vient ensuite la qualité du mode de vie (23,6%), l'aménagement durable du territoire (11%), la ruralité et le monde agricole (10%) et le rayonnement et la notoriété du territoire, 6,4%. "Ce dernier chiffre est peu étonnant, c'est l'esprit cévenol de rester sur soi-même", sourit Max Roustan.

Eloïse Levesque

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais