A la une
Publié il y a 29 jours - Mise à jour le 11.11.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 1266 fois

BAGNOLS/CÈZE Les travaux de la place Bertin-Boissin commencent et vont durer huit mois

Les travaux de la place Bertin-Boissin ont commencé cette semaine à Bagnols-sur-Cèze. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Après la place Jean-Jaurès et l'avenue Paul-Langevin, c'est au tour de la place Bertin-Boissin d'être rénovée. Les coups de pelleteuse ont débuté cette semaine pour une fin de chantier prévue dans huit mois. L'opération devrait coûter un peu plus de 2 millions d'euros TTC, subventionnés à 55 % (*).

"Ce sera le chantier qui engendrera le plus de gênes au niveau de la circulation, du commerce, du cadre de vie. Mais visuellement, le changement sera important. (...) On veut que cela devienne une vraie place à vivre arborée. Et il y aura une véritable perspective sur la gare, maintenant que l'auberge a été démolie. On change la physionomie de la ville", présente le premier adjoint bagnolais, Maxime Couston.

Première étape des travaux : refaire les réseaux secs, humides et le pluvial. (Marie Meunier / Objectif Gard)

La première étape est de refaire les réseaux enterrés (humides, secs et le pluvial) du rond-point jusqu'à la place Tamalou. Cela commencera côté nord (côté Dap's), puis cela se poursuivra côté sud (côté Lucky cat). Pour l'heure, le chantier se concentre au niveau du rond-point du Baron-le-Roy. La circulation entre la place Bertin-Boissin et l'avenue Charrier sera en circulation alternée jusqu'à Noël normalement. L'avenue Jean-Perrin sera fermée jusqu'à mercredi prochain, jour où la circulation du giratoire devrait être rétablie.

Le pluvial repensé pour soulager l'avenue Charrier

La municipalité profite de ses travaux pour repenser le pluvial. "On va dérouter l'eau vers l'avenue Thome pour limiter les soucis de ruissèlement sur l'avenue Charrier (l'artère est souvent inondée en cas de fortes précipitations, ça a été le cas dans la nuit du 1er novembre, NDLR). On est allé voir les habitants, les commerçants de cette avenue, ils nous ont fait part de leur lassitude, on veut leur apporter un soulagement", concède Maxime Couston.

La circulation alternée va rester en place jusqu'à Noël. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ces travaux vont aussi permettre de déplacer les réseaux qui passent actuellement sous les terrasses des restaurants : "Ils seront mis au milieu de la chaussée. On en profite aussi pour dévoyer le réseau de gaz qui passe aussi sous les terrasses. Ça posait un problème de sécurité en cas de fuite", indique Philippe Berthomieu, adjoint à l'Urbanisme et aux travaux. Quatre restaurants sont concernés : le Dap's, l'Étincelle, l'Atomic et la Bourse, ainsi qu'une boulangerie. Tous resteront ouverts malgré le chantier, qui leur permettra d'agrandir leur terrasse.

Une quarantaine de places de stationnement supprimée

Le mobilier urbain va également être changé et l'éclairage public passé en LED : "Il y aura une lumière plus douce côté restaurants et un éclairage plus urbain entre les platanes", précise Maxime Couston. Aucun arbre ne sera coupé, quelques-uns seront plantés et des espaces végétalisés vont également être aménagés. "La priorité sera donnée aux circulations douces : à pied et à vélo. Un cheminement sécurisé sera matérialisé", clame Maxime Couston.

C'est pourquoi, 42 places de stationnement vont être supprimées le long de la place. Quelques-unes en épi resteront devant les restaurants. Le stationnement intelligent (en zone bleue ou à l'horodateur) sera privilégié et "les places pour PMR (personnes à mobilité réduite) et de livraison seront conservées. Une quinzaine d'emplacements vont rester au total", complète Philippe Berthomieu. Huit places dans la continuité du boulevard Lacombe seront aussi enlevées pour laisser place à une aire de jeux pour les enfants. Un giratoire franchissable va également être créé entre le bas de Fernand-Crémieux, Langevin, Pierre-Boulot et Bertin-Boissin pour organiser la circulation parfois anarchique sur ce carrefour dangereux.

Marie Meunier

(*) Le chantier coûte 2,026 millions d'euros TTC. La Ville et l'agglomération du Gard rhodanien contribuent à hauteur de 45 % sur le montant des travaux. L'État et le dispositif Action coeur de Ville participent à 45 % et la région Occitanie à 15 %.

Marie Meunier

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais