A la une
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 13.11.2019 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 975 fois

DÉPARTEMENT La rallonge pour les mineurs étrangers finalement votée

En majorité relative, la présidente Socialiste du Département doit obtenir l'abstention des élus de droite et du centre pour valider un budget (Photo : Département) - CHRIS

(Photo d'illustration Véronique Camplan)

Rejetée il y a un mois, la rallonge de six millions d’euros pour l'accompagnement des mineurs étrangers a été votée, ce matin, avec l’abstention des élus centristes et de trois élus Les Républicains

Derrière son bureau qui surplombe les élus départementaux, le président socialiste du conseil départemental, Denis Bouad, peut souffler. Ce matin en séance, la DM (décision modificative) sur le budget 2019 a été votée à la majorité (22 voix pour ; 14 contre et 10 abstentions). Il y a un mois, ladite DM avait été rejetée en bloc par l’opposition (Rassemblement national, Le Bon sens républicain, Centristes et Indépendants). 

En cause, la rallonge de six millions d’euros accordée au suivi des mineurs étrangers. Un dossier explosif à Droite… D'ailleurs ce matin, même si l'exécutif a légèrement modifié sa copie, ajoutant une recette « hypothétique » de 3,5 M€, le Rassemblement national et le groupe Le Bon sens républicain n’ont (presque) pas changé leur fusil d'épaule.

La Droite divisée

« En cinq ans, nous sommes passés d’un budget sur les mineurs isolés de 0 à 14,5 M€. Comment en est-on arrivé là ? […] La Gauche n’a de cesse de sauter comme un cabri en disant  "la solidarité, la solidarité, la solidarité !" »,  fustige Nicolas Meizonnet, président du groupe RN. S’adressant à ses collègues de l’opposition, le frontiste balance : « Vous avez le devoir de dire non ! N’acceptez pas de voter à bulletin secret ! » 

En l’absence de Laurent Burgoa, le président du groupe Le Bon sens républicain, l’élu nîmois Richard Tibérino prend la parole. Son groupe votera contre la DM. Enfin, pas tous les élus... Valérie Meunier, Eddy Valadier et Frédéric Gras se sont abstenus, sans explication. Richard Tibérino justifie son vote : « Le terme hypothétique nous inquiète… Cette recette n'a même pas été demandée au préfet  […] Notre vote est un cri d’alarme ! Le Gard a autant de mineurs étrangers qu’à Paris alors qu’il y a 2,5 millions d’habitants. »

Création d’un comité de suivi

Thierry Procida, président du groupe "Centristes et Indépendants" : « Impulsons une dynamique de changement dans l’appréhension que vous avez de la situation » (Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard)

« Le Département a dû assumer un nombre de mineurs atteignant un pic de 1 200 jeunes, alors que nous devrions être à 700 », abonde le président du groupe "Centristes et Indépendants", Thierry Procida. Toutefois, l'élu annonce l’abstention de ses troupes, argumentant : « Nous proposons la création d’un comité de suivi. Chaque mois, nous ferons un point sur cette problématique. Notre premier vote a permis de mettre en lumière des dysfonctionnements. Impulsons une dynamique de changement dans l’appréhension que vous avez de la situation. »

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Lire aussi : LE 7H50 du préfet du Gard : « Le Département est condamné à trouver une solution »

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais