A la une
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 21.02.2022 - abdel-samari - 2 min  - vu 143 fois

ÉDITORIAL Et si le prochain président de la République c'était vous ?

Photo d'illustration DR

Palais de l'Elysée Photo DR

Vous voulez un jour devenir président de la République ? Pas de problème ! Il faudra tout de même régler quelques petits détails. Une formalité vous allez voir... Des conditions requises et fixées par l’article 3 de la loi du 6 novembre 1962 relative à l’élection du président de la République au suffrage universel. D'abord, il faut être citoyen français âgé de plus de 18 ans, jouissant de ses droits civils et politiques. Mais attention, cela n’est cependant pas suffisant pour se porter candidat. Un système de filtrage, qui repose sur la nécessité d’obtenir le parrainage d’un certain nombre d’élus, a été instauré dans l'objectif d'éviter des candidatures trop nombreuses et d’écarter ainsi les candidatures fantaisistes ou de témoignage. Il fallait le parrainage de 100 élus dans les années 60 et 70, une réforme adoptée en 1976 a porté le nombre à 500. Pour cette année, les candidats et leur équipe ont jusqu'au 4 mars 2022 minuit pour les obtenir. Il reste donc une quinzaine de jours pour convaincre les quelques 40 000 élus français. Une chose importante encore, une clause a été introduite qui prévoit la nécessité d'une représentativité nationale : les parrainages doivent émaner d’élus d’au moins 30 départements ou collectivités d’outre-mer différents, sans dépasser un dixième, soit 50 pour un même département ou une même collectivité. Chaque élu ne peut parrainer qu’un seul candidat et son choix est irrévocable. Enfin, ça rigole pas, toute la procédure de parrainage des candidats est encadrée et sous le contrôle du Conseil constitutionnel qui s’assure d'abord du consentement réel des candidats ayant franchi le seuil des 500 signatures. Il exige aussi une déclaration de patrimoine ainsi qu'une déclaration d'intérêts et d'activités transmises dans la foulée à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Ah oui, dernière chose, depuis 2016, le nom et la qualité des élus qui ont parrainé un candidat sont rendus publics. Après toutes ces explications, vous avez toujours envie de vous lancer dans la grande aventure ? Prenez en compte une toute dernière chose qui risque peut-être de vous faire hésiter. Ce sont les candidats issus des partis avec le plus d'élus de territoire qui font la course en tête. En 2017, dans près de trois quarts des parrainages, il s’agissait d’élus communaux et intercommunaux. Pour le moment, c'est Valérie Pécresse pour Les Républicains qui fait la course en tête avec déjà 1 945 parrainages validés. Le Président Macron est à 1 345 signatures de son côté. Et le tiercé de tête est bouclé par Anne Hidalgo, pour le Parti socialiste avec 1 074 élus dans sa poche. Pas sûr que ce soit le même ordre au soir du premier tour le 10 avril prochain...

Abdel Samari

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais