A la une
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 12.04.2022 - abdel-samari - 2 min  - vu 488 fois

ÉDITORIAL Franck Proust sans ambiguïté pour Emmanuel Macron

En novembre 2017, Franck Proust en tant que chef de la délégation des députés européens Les Républicains, avait été reçu par le Président Macron. Photo DR / Objectif Gard

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle et de la défaite cuisante de Valérie Pécresse, le bureau politique des Républicains s'est réuni pour débattre de sa position du parti à deux semaines du second tour. Le choix est sans ambiguïté. Dans une motion, le parti de Droite écarte le report de voix vers Marine le Pen qui sera face à Emmanuel Macron le 24 avril prochain. Cette décision collective a été prise après analyse des propositions de la candidate du Rassemblement national qui plongerait selon eux, le pays dans un chaos économique et politique sans précédent. Avec la retraite à 60 ans non financée, le retrait de la France du giron de l’Europe avec la baisse de la dotation de la France de 5 milliards et la renégociation des traités... Ce qui creuserait les déficits et la dette. Un avis tranché, loin, très loin de quelques personnalités du mouvement comme Éric Ciotti toujours très ambivalent sur sa position face à l'extrême-Droite. Ce dernier a d'ailleurs immédiatement annoncé qu'il ne voterait pas pour Emmanuel Macron. Tout le contraire de Franck Proust et du patron des Républicains dans le Gard, Christophe Rivenq, qui épouse parfaitement la ligne de son parti. Il est même allé plus loin sur le plateau de Bonsoir le Gard dimanche soir, appelant de ses vœux la réélection d'Emmanuel Macron à titre personnel. Un choix de raison selon lui. Le sens du devoir et l’intérêt du pays partie intégrante de l’Union européenne pour le président de Nîmes métropole, ancien député européen et vice-président du PPE, le parti majoritaire à l'Assemblée européenne. Pour l'ex-militant de l'ancien mouvement Démocratie libérale fondée par Alain Madelin, classé au centre-droit de l’échiquier politique, il y va de l’intérêt supérieur de la France et de l’intérêt des Français. Franck Proust fonde de nombreux espoirs pour une défense nationale et européenne face au danger venu de l'Est. Engagé pour le territoire de Nîmes afin de mettre en oeuvre son grand projet de "Base d'excellence européenne" sur la base de sécurité civile du Gard, il a tout intérêt qu'Emmanuel Macron soit réélu. Pour avancer aussi sur l'implantation de la nouvelle maison d'arrêt sur le sud de Nîmes. Et pour demain, qui sait, peut-être participer à une coalition de la Droite et du Centre avec Édouard Philippe. Un ancien Républicain.

Abdel Samari 

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais