A la une
Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 30.06.2022 - abdel-samari - 2 min  - vu 4025 fois

ÉDITORIAL Nîmes Olympique s'avance... vers un championnat de la peur !

Nicolas Usaï, l'entraîneur du Nîmes Olympique (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

Après une descente en Ligue 2 et une année disons très moyenne, la nouvelle saison qui s'ouvre porte de nombreux espoirs pour le Nîmes Olympique mais aussi quelques inquiétudes. D'abord, l'équipe qui se présentera sur la pelouse des Costières s'annonce largement remaniée. Exeunt plusieurs joueurs qui n'ont pas parfaitement répondu aux attentes et ont même quelques fois malmené l'ambition portée. Ces mêmes titulaires qui espéraient quitter les terres nîmoises pour voir si la pelouse était plus verte ailleurs sont pour le moment avec leurs valises, sur le quai de la gare de Nîmes. Et ça ne se bouscule pas au portillon pour les enrôler. Dans le même temps, la direction et Nicolas Usaï, le coach, ne veulent pas perdre de temps. Et ont déjà annoncé plusieurs recrutements de talents. Des talents protéiformes, avouons-le. Sept à ce stade. Alors oui, bien évidemment que le marché des transferts à Nîmes ne risquait pas de se faire auprès des grosses cylindrées mais plutôt avec le compas dans l'œil et le portefeuille limité. On a les ambitions de ses moyens et les moyens de ses ambitions et quand on n'a pas ce qu'on aime il faut aimer ce qu'on a... Mais cette stratégie de recrutement basée sur des joueurs de division équivalente ou de divisions inférieures reste toutefois pertinente. Surtout quand l'objectif prioritaire du club est de retrouver chez les nouvelles recrues cette envie de mouiller le maillot et de s'investir dans la durée. Mais encore davantage de faire honneur aux Nîmois pour les convaincre de revenir au stade le plus rapidement possible. Soit dans le futur ex-stade, soit d'ici la fin de l'année dans le nouveau stade provisoire. Est-ce que ce sera suffisant pour sortir indemne de ce championnat de la peur ? Rien n'est moins sûr. Ce nouveau chapitre dans l'antichambre de l'élite sera à très haut risque. À l’issue de la saison 2022/2023, le changement de format de la Ligue 1 basculant à 18 clubs sera opéré par quatre descentes vers la Ligue 2 et seulement deux montées. Afin de maintenir le nombre de 20 clubs en Ligue 2, quatre descentes de Ligue 2 et deux montées de National seront également effectuées au terme de la prochaine saison. Il va donc falloir sacrément batailler pour ne pas se prendre les pieds dans le tapis. Car à l'étage du dessous, en National, le challenge n'est plus tout à fait le même. Et le projet dantesque du président Assaf pourrait prendre un sacré coup de canif. Lui qui a tout misé sur un maintien en Ligue 2 et une remontée dans les trois à cinq ans en Ligue 1. Pour offrir au public nîmois un véritable spectacle sportif dans un stade flambant neuf. Mais surtout des prestations haut de gamme tout au long de l'année pour convaincre touristes et supporters de s'emparer du nouveau lieu sept jours sur sept... Dans moins d'un mois, le nouveau feuilleton de la Ligue 2 pourrait donc pour le Nîmes Olympique soit ouvrir le chapitre d'une nouvelle belle histoire ou au contraire, signer son arrêt de mort...

Abdel Samari

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais