A la une
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 17.03.2015 - abdel-samari - 3 min  - vu 93 fois

EN DIRECT Nîmes Olympique retrogradé à la fin de la saison, le club fait appel !

Selon les informations qui circulent actuellement, Nîmes Olympique est retrogradé à la fin de la saison. Une sanction infligée par la LFP suite aux matches présumés truqués. Du côté de Caen, c'est le soulagement, aucune sanction ne serait retenue.

Selon la Ligue Professionnelle de Football, dans son rapport sur les principaux points de la procédure ouverte par la Commission de Discipline concernant l'intégrité des rencontres disputées par le Nîmes Olympique en fin de saison 2013-2014, la décision sera susceptible d’appel devant la Commission Supérieure de la FFF, conformément aux dispositions réglementaires applicables.

Notre journaliste est en ce moment même à la conférence de presse organisée par le Président du Nîmes Olympique. Et ce dernier confirme l'information non sans une énorme tristesse. Du côté des anciens dirigeants, la sanction est également lourde. 10 ans de suspension pour Serge Kasparian et 7 ans pour Jean-Marc Conrad ...

Lors de la conférence de presse, Christian Perdrier annonce que le club va faire appel de cette décision "disproportionnée" selon lui. Mais il redoute que la décision ne soit pas rendue d'ici la fin de la saison.

ObjectifGard s'est procuré l'intégralité des sanctions décidée par la LFP :

La Commission de Discipline de la LFP a instruit les 16 et 17 mars 2015 le dossier concernant l’intégrité des rencontres disputées par le Nîmes Olympique lors de la fin de saison 2013-2014.

Les matchs concernés par cette procédure disciplinaire étaient les suivants :

Match CA Bastia – Nîmes Olympique du 11 avril 2014 (32ème Journée de Ligue 2), 0-0,

Match Nîmes Olympique – FC Istres OP du 18 avril 2014 (33ème Journée de Ligue 2), 1-0,

Match Dijon FCO – Nîmes Olympique du 24 avril 2014 (34ème Journée de Ligue 2), 5-1,

Match Nîmes Olympique – Stade Brestois du 2 mai 2014 (35ème Journée de Ligue 2), 1-1,

Match Nîmes Olympique – Stade Lavallois du 9 mai 2014 (37ème Journée de Ligue 2), 2-1,

Match SM Caen – Nîmes Olympique du 13 mai 2014 (28ème Journée de Ligue 2), 1-1,

Match US Créteil-Lusitanos – Nîmes Olympique du 16 mai 2014 (38ème Journée de Ligue 2), 1-1.

Suite à la lecture du rapport d’instruction, à l’audition des représentants des clubs concernés et après avoir délibéré, la Commission retient que le Nîmes Olympique a tenté à quatre reprises par le biais de deux de ses dirigeants d’arranger les rencontres suivantes du championnat de France de Ligue 2 lors de la saison 2013-2014 : CA Bastia-Nîmes Olympique, Dijon FCO – Nîmes Olympique, SM Caen – Nîmes Olympique et US Créteil-Lusitanos – Nîmes Olympique.

Ces faits constituent une atteinte particulièrement grave à la morale sportive et un manquement caractérisé portant atteinte à la réputation et à la considération du football professionnel.

En conséquence, la Commission décide :

- de prononcer la rétrogradation d’une division du Nîmes Olympique à l’issue de la saison pour tentatives d’arrangements des rencontres disputées en fin de saison 2013-2014.

- d’interdire Serge Kasparian de prise d’une licence pour une période de dix ans.

- de suspendre Jean-Marc Conrad de toutes fonctions officielles pour une période de sept ans.

- de suspendre Franck Toutoundjian de toutes fonctions officielles pour une période de deux ans.

- d’interdire Michel Moulin de prise d’une licence pour une période d’un an.

- de suspendre Mohamed Regragui de toutes fonctions officielles pour une période d’un an dont six mois avec sursis.

- de suspendre Kaddour Mokkedel de toutes fonctions officielles pour une période de deux mois.

- de rappeler à l’ordre Stéphane Rossi, Olivier Dall’Oglio, Armand Lopes et Michel Milojevic.

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais