A la une
Publié il y a 24 jours - Mise à jour le 13.11.2022 - stephanie-marin - 5 min  - vu 774 fois

FAIT DU JOUR Cameron Vallière, Miss Persévérance

Cameron Vallière, élue Miss Languedoc 2022 à Beaucaire (Photo Yannick Pons/ObjectifGard)) - Yannick Pons

À 23 ans, Cameron Vallière participera au concours Miss France 2023. Une revanche pour celle qui, en 2019, avait échoué d'une petite place à l'élection de Miss Languedoc-Roussillon, décrochant ainsi l'écharpe de première dauphine.

Cameron Vallière, élue Miss Languedoc 2022 à Beaucaire (Photo Yannick Pons/ObjectifGard))

Élue Miss Petite Camargue 2022 le 13 juillet dernier à Saint-Brès dans l'Hérault, Cameron Vallière, 23 ans, s'est imposée sur la première marche du podium au concours de Miss Languedoc 2022 (*) au mois d'août. Une belle victoire face à 13 autres jeunes femmes, toutes désireuses de décrocher la prestigieuse écharpe, ticket d'entrée pour l'élection de Miss France 2023 qui aura lieu le samedi 17 décembre, à Déols, tout près de Châteauroux dans l'Indre. "Ça a été une belle revanche personnelle", commente Cameron Vallière.

Car la belle brune avait déjà tenté l'aventure en 2019. Un soir d'été, lors d'une sortie avec ses amis à la Dune à la Grande-Motte, le hasard met sur son chemin, Lola Brengues, Miss Languedoc-Roussillon 2018. "Elle m'a dit que j'avais le profil pour être Miss et a insisté pour que je m'inscrive. Dès le lendemain, j'ai été contactée par le comité Miss Languedoc-Roussillon", se souvient Cameron. La voilà donc engagée dans un concours de Miss, d'abord à Beaucaire.

Cameron Vallière aux côtés de Marion Ratié, Miss Languedoc-Roussillon 2021. (Photo Yannick Pons)

Un rêve de petite fille ? "Non, j'étais très timide, très introvertie. Si j'adorais regarder Miss France à la télévision, je ne m'imaginais pas à la place des candidates car je n'avais pas assez confiance en moi. J'étais une enfant calme, qui ne faisait pas de bêtise, qui manquait d'assurance." Ce qui ne l'empêchait pas d'être très coquette, "je mettais les talons de ma grand-mère, j'adorais le maquillage, le vernis, mais cela restait dans le cercle familial et amical, en dehors j'étais très discrète."

"J'ai un tempérament de gagnante, la deuxième place, ce n'est pas pour moi"

Mais celle qui est née à Martigues dans les Bouches-du-Rhône a gagné en assurance en grandissant, en tout cas juste assez pour oser les défilés en public. Avec succès, puisqu'elle est sacrée Miss Beaucaire 2019 et participe donc au concours Miss Languedoc-Roussillon, elle termine première dauphine. "J'avais 19 ans et n'étais pas assez mature. J'étais très crispée sur scène, je n'avais pas la confiance que j'ai aujourd'hui", regrette-t-elle. Malgré sa belle performance, la jeune femme a très mal vécu cette place de première dauphine. "J'ai un tempérament de gagnante, la deuxième place, ce n'est pas pour moi." La jeune femme a repris le cours de sa vie, ses études, "mais il y avait un goût d'inachevé parce que je pensais avoir la capacité d'y arriver".

Force est de constater qu'elle n'était pas la seule à le croire. Entre autres, Illana Barry, Miss Beaucaire 2020 - puis Miss Languedoc-Roussillon 2020 et Miss élégance au concours de Miss France 2021 - était de ceux-là. C'est Cameron Vallière qui lui avait remis son écharpe. "J'ai été impressionnée par Cameron, tout au long de l'année où j'ai été élue, je lui envoyais des messages pour qu'elle se présente à nouveau." Il aura fallu attendre 2022, après que le Comité ait longuement insisté.

Cameron Vallière et Illana Barry lors de la cérémonie organisée par la mairie de Beaucaire le 28 octobre au Casino municipal. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Car loin des paillettes, la jeune femme organise sa vie professionnelle en poursuivant ses études. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'elle a posé ses valises à Nîmes en 2018. "Je connaissais déjà la ville pour y être venue à plusieurs reprises, j'adore l'ambiance nîmoise. Je venais aussi souvent me baigner à La Baume, entre Nîmes et Uzès, c'est mon endroit fétiche de la région", souligne Cameron. Inscrite à l'université de Nîmes, elle décroche une licence en psychologie, puis un Master 1 Psychologie sociale et environnementale.

"Les études, mon entreprise, les Miss, ça faisait beaucoup de choses en même temps"

Cameron serre fort les rênes de son destin et prend un virage dans son parcours d'étudiante pour créer son entreprise de cosmétiques biologiques à base de lait d'ânesse. Ce qui justifie sa volonté d'entrer en Master 2 marketing et communication. "Alors quand le Comité m'a recontacté, j'ai beaucoup hésité. Les études, mon entreprise, les Miss, ça faisait beaucoup de choses en même temps. J'en ai parlé avec mes proches et puis, voilà, c'est comme ça, j'ai décidé de le faire. Dans la vie, il faut prendre ce qu'il y a à prendre." C'est ainsi que Cameron Vallière est revenue sur le devant de la scène des Miss. "J'ai donné tout ce que je n'avais pas donné la première fois. Cette fois-ci je me suis lâchée, les gens ont vu vraiment qui j'étais. Je n'avais pas honte de qui j'étais."

La deuxième fois sera la bonne. Cette passionnée de sports et d'animaux - elle a deux chats, Titi et Sambo - fait donc partie des 30 candidates en lice pour décrocher la couronne de Miss France. Pour Illana Barry, "Cameron a toute ses chances, elle a la tête sur les épaules, je la vois dans le top 5. Elle n'y va pas pour rien, elle est motivée." Et la même d'ajouter, amusée : "Lors de la semaine d'intégration en septembre, pendant que moi je restais au lit, elle se levait à 6h du matin pour aller faire son sport." Une routine depuis son élection pour être prête physiquement et psychologiquement.

Cameron Vallière, Miss Languedoc 2022. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

"Et je le suis", assure Cameron. Son discours est déjà rédigé, elle révise quotidiennement pour le traditionnel QCM. Prévoyante, elle emmènera avec elle une trousse remplie de pansements et de coussinets, "parce qu'un mois en talons, ça va être sportif." Certains peut-être lèveront les yeux au ciel face à tant d'engagement pour un simple concours de beauté, d'autres diront qu'il véhicule une image archaïque de la femme. À ceux-là, elle leur tendrait bien la télécommande pour les inciter à changer de chaîne le soir de l'élection. "Pour moi, ce n'est pas le concours qui est désuet, mais les critiques qui sont faites à son encontre", insiste-t-elle.

Cameron Vallière quittera Nîmes le 18 novembre prochain pour rejoindre la capitale, puis direction la Guadeloupe où les Miss se prépareront au concours de Miss France 2023. Et déjà, le rêve prend forme dans la tête de la gardoise d'adoption. "Ça me plairait d'être à la fois chef d'entreprise, étudiante et Miss France." Si ce rêve se réalise, entre autres actions, elle compte bien promouvoir dans les établissements scolaires et ailleurs, l'entrepreneuriat auprès des jeunes. "C'est quelque chose qui me tient à coeur, qui m'a révélée dans ma vie. Je pense qu'en France malheureusement, notre système d'orientation n'est pas parfait, on ne propose pas assez aux jeunes de créer leur place dans la société." En tout cas, Cameron, elle, a su se faire sa place dans les rangs des Miss. Ne reste plus qu'à attendre le 17 décembre prochain pour savoir si elle atteindra le haut du podium.

Stéphanie Marin

* Rappelons que cette année, le comité Miss France a scindé en deux entités la région Languedoc-Roussillon. Chiara Fontaine a été élue Miss Roussillon 2022.

Stéphanie Marin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais