A la une
Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 18.03.2022 - stephanie-marin - 3 min  - vu 563 fois

FAIT DU JOUR "Destination Nîmes" affiche ses ambitions au salon mondial du tourisme à Paris

Nîmes participe pour la première fois au salon mondial du tourisme à Paris, du 17 au 20 mars. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

C'est une première. Nîmes s'est offert une place de choix au coeur du salon mondial du tourisme qui se tient à Paris, Porte de Versailles, du 17 au 20 mars 2022.

Le stand "Destination Nîmes" trône fièrement le long de l'allée centrale de ce salon mondial du tourisme qui occupe le Hall 4 du site Paris Expo Porte de Versailles, où près de 100 000 visiteurs sont attendus entre le 17 et le 20 mars. Un événement qui fait son grand retour après deux ans de mise à l'arrêt due au contexte sanitaire. Restent quelques séquelles, l'absence par exemple de certains pays dont la Chine. Le salon destiné au grand public n'a toutefois pas perdu en propositions - quelque 500 destinations et idées de séjours - puisque "les Français se sont davantage emparés de cette 45e édition", explique sa directrice, Marianne Chandernagor. Parmi les nouveaux venus figure donc Nîmes.

Entre 2019 et 2020, la ville a souffert d'une baisse de fréquentation touristique de 20% sur la période de juillet-août, et de 10% entre 2020 et 2021. L'intérêt de participer à ce salon est tout logiquement d'aller chercher la clientèle, sur un terrain qui n'est pas anodin, puisque parmi les visiteurs les plus représentés dans la ville gallo-romaine, les Parisiens font partie du top 5. Pour les séduire, "nous sommes venus les valises pleines d'événements avec la Semaine romaine au mois de mai, la feria, le Festival de Nîmes, la nouvelle exposition du Musée de la romanité (*)", assure Xavier Labaune, le directeur de Nîmes tourisme.

Edeis (aéroport et monuments), le Musée de la romanité et le Pont du Gard se sont associés à l'office de tourisme, à la municipalité nîmoise et Nîmes métropole pour ce salon du tourisme mondial de Paris. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

"Nous", car la société Edeis (les services monuments et aéroport représentés par Valérie Espin et Sébastien Paton), le Musée de la romanité dirigé par Fabrice Cavillon et le Pont du Gard se sont associés à la municipalité nîmoise et Nîmes métropole pour ces quatre journées de promotion à Paris. Coût total de l'opération : 20 000€. "On vient chasser en meute, commente Xavier Douais, adjoint à la ville de Nîmes délégué au Tourisme. Dans un environnement touristique hyper concurrentiel et au vu de la situation liée au covid-19, il fallait jouer collectif." Ainsi est née "Destination Nîmes", une marque touristique à venir, pourquoi pas.

C'est en tout cas ce que laisse entendre Xavier Douais : "Je n'aime pas les one shot !" Une stratégie saluée par la directrice du salon mondiale du tourisme, dont les racines familiales sont ancrées à Collias : "C'est plutôt malin de se rassembler autour d'une ville, surtout quand il s'agit de Nîmes. Très souvent, les villes sont des marques touristiques plus parlantes, plus percutantes, que des départements ou des régions."

"Les signaux sont positifs pour les vacances de Pâques et la saison estivale à venir"

Cette synergie revendiquée par tous les acteurs présents - et déjà existante notamment avec le lancement du Nîmes City Pass - se déploiera davantage en s'appuyant sur un calendrier événementiel bien fourni ainsi que sur les ouvertures de lignes de l'aéroport de Nîmes. Dublin, en l’Irlande et  Edimbourg, en Écosse, sont les deux dernières annoncées. En lien avec ces deux nouvelles destinations, pour l'achat d'un billet d'avion, Edeis proposera un tarif réduit (29€ au lieu de 49€) pour le grand spectacle historique "Hadrien, la guerre des Pictes" du 6 au 8 mai.

Un des challenges pour l'ensemble des acteurs du tourisme - un secteur qui représente 11% du PIB de la ville - concerne l'allongement de la durée de séjour des visiteurs de une à deux semaines. "Actuellement, la moyenne en hôtellerie est de 1,6 nuitée", indique Xavier Douais. Malgré l'enthousiasme de l'équipe nîmoise au salon mondial du tourisme, Danielle, 73 ans et Jacques 72 ans, ne donneront pas suite à cette rencontre sur le stand de "Destination Nîmes". "Ce n'est pas que nous n'aimons pas la ville, au contraire, vous avez des monuments magnifiques, chargés d'histoire. Mais il fait trop chaud chez vous !"

Une réaction parmi d'autres plus positives, qui n'entame pas le moral du directeur de Nîmes tourisme, Xavier Labaune. Il se montre même optimiste, se basant sur les retours des hôteliers, "les signaux sont positifs pour les vacances de Pâques et la saison estivale à venir." Ce dernier, n'a pas manqué par ailleurs de rappeler la candidature officielle de la Maison carrée de Nîmes à l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Isabelle Roche, directrice du développement culturel exploitation chez Edeis espère la réouverture du célèbre temple romain d'ici l'été. Rappelons qu'il est fermé au public jusqu’à la validation de remise en état et l'installation du nouveau dispositif muséal, "un parcours centré sur le monument innovant et interactif, avec des écrans", précise Isabelle Roche.

Stéphanie Marin 

* "Etrusques, une civilisation de la Méditerranée", à partir du 15 avril.

Stéphanie Marin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais