A la une
Publié il y a 6 ans - Mise à jour le 30.11.2016 - elodie-boschet - 2 min  - vu 282 fois

FAIT DU JOUR Nelly Frontanau (PS) dans la course aux Législatives

Nelly Frontanau, candidate à l'investiture socialiste pour les législatives de 2017.

Elle souhaite reprendre le flambeau tendu par William Dumas, député PS sortant de la cinquième circonscription du Gard. Nelly Frontanau, sa suppléante, pourrait faire son entrée dans l’hémicycle en juin prochain. Rencontre.

Plutôt habituée à œuvrer dans l’ombre, Nelly Frontanau, Aveyronnaise de 43 ans, glisse lentement vers la lumière. Plongée dans le bain de la politique depuis ses années d’étudiante à Montpellier, elle creuse son sillon petit à petit. D’abord repérée par Georges Frêche, la jeune femme, encartée à 26 ans, commence sa carrière politique en devenant assistante du groupe socialiste à la Région. L’expérience dure trois ans. En 2001, Nelly Frontanau pose ses valises dans le Gard. Elle n’en repartira plus.

Assistante parlementaire de Damien Alary puis de William Dumas, elle s’engage à la fédération socialiste du Gard et devient aussi responsable du groupe socialiste au Département. Pendant toutes ces années, elle rêve d’un mandat d’élue : « Être dans l’ombre, ça ne me plaisait pas. C’est très frustrant de ne pas arriver à être élue mais je voulais d’abord m’ancrer sur le territoire et faire mes preuves ». En 2008, les électeurs de Mons, son village, lui permettent d’accéder au poste d’adjointe au maire, déléguée au CCAS. Puis, deux ans plus tard, elle décroche son premier mandat de conseillère régionale.

De nouvelles fonctions qui ne l'empêchent pas de continuer à travailler pour le député William Dumas. Aux élections législatives de 2012, il la choisit même comme suppléante. À ce moment-là, Nelly Frontanau se voit déjà reprendre le flambeau cinq ans plus tard. « J’avais déjà l’ambition de me présenter à l’investiture de 2016. Depuis tout ce temps, j’y travaille », confie-t-elle. Et le challenge est de taille. De Génolhac à Saint-Mamert-du-Gard, en passant par le Pays Viganais, la cinquième circonscription est, avec ses 140 communes, la plus grande du département. « C’est aussi la plus militante. Il y a une vraie adhésion. Je compte beaucoup là-dessus mais je suis quand même inquiète du contexte national », commente Nelly Frontanau.

Lundi 14 novembre, elle a officiellement déposée sa candidature. La Gardoise d'adoption sait que la victoire sera compliquée. Face à elle, Olivier Gaillard (PS), vice-président du Département, pourrait se présenter en dissidence. A sa droite, Léa Boyer, une jeune femme de 22 ans, portera les couleurs des Républicains, et Ludovic Bouix, élu d’opposition à La Grand’Combe, celles de l’UDI. Le candidat du Front national n’est pas encore officiellement connu.

Élodie Boschet

Elodie Boschet

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais