A la une
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 20.08.2021 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 387 fois

FAIT DU JOUR VIDÉO Dans le Gard, le ministre Olivier Dussopt défend le pass sanitaire

Olivier Dusspot

Olivier Dusspot, ministre des Comptes publics (Photo : Sacha Virga)

Matinée marathon pour le ministre des Comptes publics. Hier matin à Caissargues, Olivier Dussopt a participé à un contrôle douanier. Il s’est ensuite rendu dans deux centres de vaccination à Nîmes et Uzès. L'occasion de défendre la stratégie vaccinale du gouvernement. 

Ce mercredi, le Gard a reçu la visite du ministre délégué Olivier Dussopt, en charge des Comptes publics. Sa première escale a été réservée aux douaniers, dont il a la tutelle. Sur l’aire d’autoroute de Caissargues, au bord de l’A54, les « gabelous » - comme ils sont surnommés - ont arrêté plusieurs camions pour vérifier leur cargaison. « Entre l’Espagne et l’Italie, l’autoroute A54 et l’A9 sont des axes très porteurs. Nous avons présenté d’excellents résultats au ministre », a commenté Yves Luck, directeur régional des douanes. 

En période estivale, le contrôle des agents est parfois plus difficile en raison de l’affluence des véhicules de tourisme. Le travail des douaniers porte essentiellement « sur le trafic de stupéfiants avec une forte prédominance du cannabis sous toutes les formes, herbe ou résine. » L’an passé, la direction a intercepté plus de quatre tonnes de stupéfiants : « On en est à ce jour à trois tonnes, soit une fois et demi de plus que l'an passé », a martelé le ministre, saluant le travail de ses agents œuvrant aussi contre le trafic du tabac, la contrefaçon ainsi que les manquements aux obligations déclaratives.

La visite s’est poursuivie à l’aéroport Nîmes-Garons. Le ministre a demandé aux douaniers ainsi qu’à la police aux frontières de contrôler systématiquement les "pass sanitaire" des ressortissants étrangers. Une mission supplémentaire confiée depuis juillet. Accompagné d'élus du territoire, Olivier Dussopt s'est rendu dans deux centres de vaccination, à Nîmes et Uzès. Une visite très orientée sur la gestion de la crise sanitaire, permettant au représentant du gouvernement de marteler quelques messages : « l’importance de la vaccination ».  

Dans le Gard, 6 500 vaccinations s'opèrent chaque jour. Comme pour les autres départements du sud de la France, le taux de vaccination est plus faible que la moyenne française avec 65% de première injection réalisées. Samedi dernier à Nîmes s'est tenue une nouvelle manifestation contre le pass sanitaire. « À Nîmes, 2 500 personnes manifestaient contre 6 500 personnes qui se font vacciner chaque jour. La vaccination est la solution », martèle Olivier Dussopt. Et de conclure : « Nous ne sommes pas dans une exagération de l’épidémie. Nous avons fait le choix de la transparence, en rendant public les chiffres de contamination. Tout le monde a envie de s’en sortir. »

Sacha Virga et Coralie Mollaret

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais