A la une
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 06.04.2022 - corentin-corger - 5 min  - vu 2152 fois

LA MINUTE SPORT L'actualité sportive de ce mercredi 6 avril

Les GN fêtent leur 30 ans samedi à Niort (Photo Anthony Maurin). - Anthony MAURIN

Nicolas Usaï observe attentivement les résultats de la réserve  (Photo Corentin Corger)

Comme chaque jour du lundi au vendredi, découvrez l’essentiel de l'actualité sportive gardoise en quelques infos. 

Nîmes Olympique

Usaï s’intéresse à la réserve. La réserve du Nîmes Olympique va peut-être réaliser un authentique exploit. Après un début de saison catastrophique, les jeunes nîmois ont redressé la tête depuis quelques semaines avec trois victoires, un nul et une défaite lors des cinq dernières journées. Le maintien en National 3, qui paraissait encore illusoire au mois de janvier, devient désormais réalisable. Pour autant, les joueurs de Yannick Dumas n’ont plus vraiment le droit à l’erreur lors des sept dernières journées. Le NO est actuellement avant-dernier et il doit doubler deux équipes pour être sûr de sauver sa tête. Autant dire que la défaite est interdite à Muret (samedi à 19h) chez l’antépénultième qui compte trois points d’avance sur les Gardois. La situation précaire des réservistes est attentivement suivie par Nicolas Usaï : « Je pourrais prendre des jeunes joueurs pour compléter le groupe, mais il faut les faire monter progressivement aux entraînements et les jauger. Il ne sert à rien de les mettre directement sur les feuilles de match. Ils ont un objectif qui est aussi le nôtre car c’est important, pour un club professionnel, que l’équipe réserve ne tombe pas en Régionale 1. » L’effectif de l’équipe première ne permet pas d’alimenter la réserve et, vu que certains ont la tête ailleurs, la N3 n'a peut-être pas besoin de ça en ce moment. Les réservistes ne pourront pas non plus compter sur du renfort en fin de saison puisque les pros seront en vacances à partir du 15 mai, alors qu’il restera trois journées en N3. Mais certaines choses pourraient changer dans le futur : « Je suis arrivé au mois de janvier et je n’ai pas voulu changer les habitudes. Mais dès la saison prochaine, les joueurs qui ne seront pas utilisés en équipe première iront jouer avec la réserve », explique Nicolas Usaï. Certains Crocodiles iront alors peut-être se frotter aux joutes de la N3 si elle se maintient.

Les 30 ans des GN à Niort. Ce samedi, pour le compte de la 32e journée de Ligue 2, Nîmes Olympique se déplace à Niort à 19h. Cette année, le groupe ultra des Gladiators Nîmois 1991 fête ses 30 ans. L'association a pour habitude de célébrer ses anniversaires importants à domicile et à l'extérieur. Avec le pesage Est fermé et une interdiction commerciale prononcée à l'encontre de plusieurs dizaines de membres du groupe, il n'y aura pas de fête au stade. Néanmoins, une surprise est peut-être prévue pour la fin de saison. Du coup, les GN ont décidé de mettre le paquet sur ce déplacement à Niort avec trois bus déjà remplis soit environ 150 supporters prévus au stade René-Gaillard avec un tifo pour l'occasion et du bruit en tribunes. Mais la préfecture des Deux-Sèvres craint des débordements et a donc pris des mesures "pour prévenir tout incident." "En raison du comportement violent de certains supporters nîmois constatés sur plusieurs matchs récemment, cette rencontre a été classée de niveau 2 par la division nationale de la lutte contre le hooliganisme", peut-on lire dans l'arrêté. Les autorités craignent l'utilisation de fumigènes : "Vu l’importance de la mobilisation, des troubles à l’ordre public sont à craindre du fait de débordements de certains supporters et de l’utilisation d’engins de pyrotechnie comme ce fut le cas lors de précédents matchs." Ainsi, la liberté des supporters nîmois est restreinte avec l'obligation notamment de se regrouper deux heures et demie avant la rencontre pour être escorté par la police nationale vers le stade. En espérant que tout se passe bien et que les joueurs s'imposent en guise de cadeau de consolation à leur supporters.

USAM Nîmes Gard

À droite, Stan Karwat lors de l'exposition consacrée au stade Jean-Bouin (Photo DR)

Un match pour les réfugiés ukrainiens. L’USAM, l’Amicale des anciens joueurs du Nîmes Olympique, les sapeurs-pompiers du Gard et une sélection de supporters nîmois organisent un tournoi amical de handball-football le jeudi 14 avril à 19h au Parnasse. Les bénéfices de cette manifestation seront reversés aux réfugiés ukrainiens des villes de Lublin et Tomaszow Lubelski en Pologne par l’intermédiaire de l’association « Les gants du cœur » dirigée par Stan Karwat, ancien gardien de but de Nîmes Olympique (1996-1999). Ce dernier lance un appel aux Nîmois : « Bonjour les amis nîmois, en cette période très difficile qui touche l'Europe, je sais que je peux compter sur votre générosité et votre spontanéité. Un grand merci pour ce geste humanitaire. Ils ont besoin de nous ! ». L’entrée pour ce tournoi pour la bonne cause est fixée à 5 €.

Quentin Minel a été victime d'une entorse à la cheville hier soir contre Velenje (Photo Lisa Castres/USAM)

Entorse pour Minel. Hier soir, l'USAM s'est imposée 35-30 au Parnasse face à Gorenje Velenje en 8e de finale retour de Ligue européenne de l'EHF. Malheureusement, cela n'a pas suffi pour rattraper les sept buts de retard du match aller et Nîmes a de nouveau été éliminé à ce stade de la compétition comme la saison dernière. Durant la rencontre, l'arrière gauche Quentin Minel a dû quitter prématurément ses partenaires car touché à la cheville. Après examen, il souffre d'une entorse de stade 1. L'ancien chambérien sera certainement forfait pour la réception de Chartres vendredi (20h), en championnat, où l'USAM vise désormais la sixième place qualificative pour la Coupe d'Europe.

Alès Cévennes Handball

L'ACHB dans le coup pour la montée. L'Alès Cévennes Handball se porte bien depuis son accession hivernale en première division interdépartementale. Après quatre victoires en six matchs, l'équipe première du club occupe la deuxième place du classement, à un petit point seulement du leader, le Handball club Grabellois. Si seul le premier du groupe accèdera au niveau supérieur - la division honneur régionale - Lionel Di Bérardino, président de l'ACHB, croit dur comme fer aux chances de ses hommes : "Les actuels premiers ne monteront pas. Ils refuseront l'accession. J'en suis persuadé car ils ne pourront pas assumer financièrement une saison au niveau régional." Dans pareil cas, c'est le deuxième du classement qui profite de l'aubaine pour monter à l'échelon supérieur. Mais alors qu'il reste trois rencontres à disputer cette saison, dont une confrontation directe contre le leader grabellois, les handballeurs alésiens ont toutes les chances d'y parvenir sans avoir à miser sur une telle éventualité. "Le dernier match contre Lunel le 21 mai prochain sera peut-être celui de la délivrance", échafaude Lionel Di Bérardino, qui espère que la halle des sports de Clavières se garnira pour l'occasion. Parce qu'il entend devenir "un club formateur" en préparant l'avenir, l'ACHB intervient régulièrement dans les écoles alésiennes en quête de nouveaux licenciés. C'est dans cette optique qu'il organise au mois de mai prochain, en partenariat avec la ville d'Alès, un tournoi baptisé Street handball dans les quartiers des Près-Saint-Jean et de Tamaris. "J'espère que ça fera grossir le club en nous permettant de passer la barre des 200 licenciés", conclut le président du club.

Corentin Corger

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais