A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 13.12.2017 - abdel-samari - 1 min  - vu 415 fois

LE 7H50 de David Tebib : "offrir un beau cadeau de Noël à tous les amoureux de l'USAM"

Bientôt la trêve pour l'USAM. David Tebib, le président du club Nîmois est l'invité du 7H50 pour évoquer la belle première partie de saison.
(Photo : Usam)

Objectif Gard : Alors président, heureux ce matin ?

David Tebib : C'est un président mobilisé pour le match Coupe de France de samedi face à Vénissieux à Villeurbanne. Un match important avant le grand final face à Aix-en-Provence mercredi prochain. Cette confrontation s'annonce compliquée. On aura besoin de tout le public pour soutenir l'équipe et offrir un beau cadeau de Noël avant l'heure.

L'intersaison se prépare déjà avec le recrutement d'un nouveau gardien ?

L'international Slovaque Teodor Paul rejoindra le groupe en janvier pour remplacer Aljosa Rezar. Aujourd'hui Rémi Desbonnet est sur une dynamique extraordinaire. Nous avons la chance d'avoir ce gardien de grand talent. Le numéro 1 en France et en Europe je crois. Avec ce nouveau recrutement, on est dans la sécurité de notre projet. Pour réussir il faut beaucoup d'humilité et d'anticipation. Nous réalisons à ce stade un grand championnat. Avec le recrutement de Teodor Paul nous misons sur un joueur humain qui saura se fondre très rapidement dans le superbe état d'esprit du groupe.

Que peut-on vous souhaiter pour 2018 ?

Finissons déjà 2017 par un final en apothéose. Pour 2018, les Nîmois l'attendent depuis plus de 20 ans et nous ferons tout pour accrocher l'Europe. Ce serait un merveilleux cadeau pour tous les sportifs Nîmois et Gardois et pour tous les amoureux de l'USAM. On vivrait une saison 2018-2019 fantastique !

Propos recueillis par Abdel SAMARI

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais