A la une
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 22.12.2014 - baptiste-manzinali - 1 min  - vu 238 fois

NÎMES Acte de vandalisme au Transit Pub Café

Acte de vandalisme au Transit Pub Café. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

Tôt dans la matinée, un homme commet un acte de vandalisme très violent cinq minutes après avoir été interpellé une première fois par la police.

Ce matin, vers 6h45, un homme se fait sortir de la gare par la sécurité après avoir causé quelques problèmes à l'intérieur. Interpellé par la police, il est relâché 15 minutes plus tard sur l'avenue Feuchère. L'homme se dirige alors vers le Transit Pub Café au moment où un employé est entrain d'ouvrir la salle. Il s'introduit à l'intérieur et détériore du matériel dont la caisse enregistreuse, un flipper, une armoire, le système Hi-Fi, un terminal de carte bleue, et l'écran de la caméra de surveillance. À l'extérieur, l'homme s'en prend aux vitrines qu'il fracture à l'aide des tables. Le serveur, seul, appelle la police qui intervient vers 7h10 pour l'interpeller. Il aurait alors déclaré "La France m'a planté un coup de couteau dans le cœur".

Acte de vandalisme au Transit Pub Café. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard)

David Thomas, le patron du Transit Pub Café, accuse le coup. "Ma journée de travail je la perd, les employés sont payés pour nettoyer le bar. Je vais essayer de ré-ouvrir demain et je passerai la nuit dans le bar au cas où la vitrine n'est pas changé aujourd'hui." Pour l'heure, son assurance a constaté les dégâts et devrait rembourser les dégâts matériels. Connu des services de police pour des actes de démence, l'homme serait âgé de 25 ans, aurait une carrure plutôt imposante, et serait insolvable.

Baptiste Manzinali

Baptiste Manzinali

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais