A la une
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 15.03.2019 - boris-de-la-cruz - 2 min  - vu 18533 fois

NÎMES Cinq ans de prison et mandat d'arrêt pour l'ancien médecin généraliste en fuite

Photo d'illustration

Un ancien médecin généraliste de Nîmes a été condamné à la peine maximale pour des escroqueries et abus de biens. Il est sanctionné par 5 ans de prison ferme et d'un mandat d'arrêt, comme le réclamait le parquet de Nîmes. L'ex-praticien en fuite n'est pas venu à l'audience de ce vendredi matin au tribunal correctionnel. Il est aujourd'hui recherché.

Définitivement radié de l'ordre des médecins depuis juin 2006, un ancien généraliste nîmois de 65 ans était renvoyé devant la juridiction répressive pour près de 700 000 euros d'escroqueries aux préjudices de Caisse d'assurance maladie du sud de la France. Pendant plus de deux ans, de janvier 2015 à août 2017, il a détourné de l'argent notamment en démarchant directement dans une clinique gardoise des patients âgés à qui il proposait du matériel médical, des services à domicile ou des compléments nutritionnels. Bien entendu le malade ne voyait que très très rarement arriver chez lui le produit commandé.

L'enquête démontre que l'ancien praticien se serait fait rembourser illégalement aux CPAM du Sud, près de 700 000 euros en un peu plus de deux ans. Parfois, il utilisait des ordonnances dérobés à des confrères pour prescrire des produits aux patients. Il n'hésitait pas non plus à demander la carte vitale des patients qu'il démarchait directement sur leur lit de clinique ou par l'intermédiaire de rabatteurs.

"il ne vient pas à la barre du tribunal pour s'expliquer, il préfère la fuite. C'est un faux médecin, un itinérant de la délinquance, un routier de l'escroquerie médicale. Il a déjà été condamné à 4 reprises par une juridiction répressive et il est interdit d'exercer la médecine depuis de nombreuses années, tonne le vice procureur Patrick Bottero. De plus, il a organisé sa propre insolvabilité. Il ne possède pas de biens mobiliers ou immobiliers. Le préjudice est pour les CPAM, donc pour le contribuable, poursuit fermement le représentant du parquet. L'ex-médecin est par cette décision de justice, recherché par les autorités

Boris De la Cruz

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais