A la une
Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 07.04.2022 - abdel-samari - 2 min  - vu 641 fois

NÎMES L'UPE 30 se désengage de la Maison de l'entreprise, futur siège de la CCI Gard

La Maison de l'entreprise, futur siège de la CCI Photo DR

La future Maison des Entreprises, bâtiment que la CCi fera sortir de Terre pour 2024.

Mercredi 20 avril prochain, le président de l'UPE 30, Marco Luccas, mettra à l'ordre du jour de l'assemblée générale de l'association, le renoncement au projet de la Maison de l'entreprise portée par la CCI Gard pour des questions de rentabilité. La Chambre consulaire de son côté pense avoir un plan B.

Après plusieurs semaines de réflexion, le président de l'UPE 30 Marco Luccas s'est rendu à l'évidence : l'installation du siège de l'association d'entreprises au sein de la Maison de l'entreprise n'est pas viable. Contacté par nos soins, il explique : "C'est un projet qui a pris plusieurs années. Au départ, l'enveloppe comprenait un montant qui finalement a doublé avec le temps. Aujourd'hui, nous ne pouvons pas suivre. La rentabilité est en jeu surtout quand nos besoins sont en réalité à hauteur de 100m2."

En effet, la Maison de l'entreprise qui verra le jour en 2024 sera située le long du boulevard Salvador-Allende à Nîmes. Cette Maison nécessite un investissement de 10,6 millions d'euros et comprendra le siège de la CCI Gard, une pépinière d’entreprises, des espaces de coworking, de formation, de réception des partenaires, un amphithéâtre, etc. Et jusqu'à aujourd'hui, l'UPE 30... Mais, vous l'avez compris, qui finalement ne s'y installera pas.

"Pas d'impact" pour la Maison de l'entreprise

"Le projet de construction de la Maison de l’entreprise du Gard a été reconnu Bâtiment durable Occitanie niveau or. Une très bonne nouvelle qui souligne le projet innovant centré sur l'utilisation de matériaux bas carbone et une empreinte environnementale réduite. Sauf que pour arriver à ce niveau, les montants d'achat sont plus importants que la moyenne du marché. Pour nous, le modèle économique n'est pas sûr", tente de se justifier Marco Luccas qui rappelle que sa décision sera soumise aux adhérents de l'UPE 30 lors de l'assemblée générale du 20 avril. Et de conclure : "Je ne veux pas être le président qui fera couler l'association."

De son côté, la CCI Gard par l'intermédiaire de son président Éric Giraudier n'a pas souhaité réagir et attend la décision de l'assemblée générale fin avril. La direction de la Chambre consulaire fait toutefois savoir que ce désengagement "n'impactera pas le projet de la Maison de l'entreprise." C'est peut-être même une aubaine : "Ce retrait sera l'occasion pour la CCI de répondre favorablement à d'autres opportunités sur le patrimoine restant." Des alternatives évoquées lors de l'assemblée générale de la CCI cette fois le 25 avril.

Selon nos informations, ces opportunités pourraient se réaliser dans le domaine de la formation. En attendant, le permis de construire devrait être validé dans les prochains jours.

Abdel Samari

Abdel Samari

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais