A la une
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 30.11.2019 - anthony-maurin - 2 min  - vu 365 fois

NÎMES Marcher pour le climat, une raison devenue politique ?

(Photo Anthony Maurin).

Deux batucadas pour l'animation de la marche pour le climat (Photo Anthony Maurin).

Consciemment ou pas, les marcheurs pour le climat sont en train de former un petit mouvement politique, vecteur de propositions écologiques en vue des prochains municipales.

Ils étaient près de 400 à marcher pour le climat. Peut-être plus même ! Au fil des déambulations, quelques badauds non informés se sont joints au cortège qui est parti de l'Esplanade, qui est passé en Mairie pour finir devant la Préfecture avec, au sol, les manifestants faisant les morts.

Mais, pour une fois et période électorale oblige, d'autres personnes ont participé à la fête animée par deux batucadas. Si Vincent Bouget et Denis Lanoy du PCF ou encore Jérôme Puech (PS) ont leurs habitudes dans ce genre d'événement, David Tébib (potentiel candidat affilié En Marche!) est venu accompagné d'une belle troupe et de sa fille.

" Carla me l'a demandé car ça la questionne. Elle voulait voir et entendre, c'est sa première manif, c'est un symbole. Pour la ville, il faut maintenant passer à l'action, chaque petit pas est bon à faire. J'ai pris connaissance des 32 propositions du collectif Nîmes en transition, c'est un travail remarquable qui donne du sens aux choses. Nous devrons être dans le concret car c'est où ça sera intéressant de constater si les gens prennent une posture ou s'ils sont dans l'action. Nous sommes venus en groupe, avec certains de mes proches avec qui je collabore depuis longtemps, la suite au prochain épisode ! " lance David Tébib.

(Photo Anthony Maurin).

Pour Vincent Bouget, " Les enjeux environnementaux sont essentiels mais nous les lions à la justice sociale. Il faut que ces préoccupations et enjeux soient ceux qui commandent l'action politique de demain. Les 32 propositions établies par le collectif nîmois. Des choses sont intéressantes, on veut travailler mais nous y avons déjà pensé, certaines sont déjà mises en oeuvre dans d'autres villes. Ce pacte pourra être pris en compte pour l'élaboration d'un programme. "

(Photo Anthony Maurin).

Pour Jérôme Puech, " Le PS place l'écologie au centre de son programme. Nous voulons intégrer le plus de propositions possible. À Nîmes, il y a tout à faire pour les bus, l'eau, les déchets, les circuits courts, le bio... Je rencontre vendredi prochain les membres du collectif pour que nous en parlions ! "

Mais comme les politiques ne sont pas les seuls à manifester, les militants de la première heure revendiquaient aussi leurs envies de lendemain plus verdoyant... " Nous venons à chaque marche, nous participons à un maximum de choses pour faire changer les mentalités. Nous voulons être la génération qui a demandé et obtenu le changement dont la Terre a besoin, dont l'Homme a besoin. Les jeunes sont là et vont faire bouger le nouveau monde ! " conclut Manon, 19 ans.

(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais