Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 23.12.2021 - boris-boutet - 2 min  - vu 2637 fois

NÎMES OLYMPIQUE Sébastien Gimenez : "Pour moi, c'est le moment d'évoluer"

Sébastien Gimenez, l'ex-entraîneur des gardiens du N.O. (photo Anthony Maurin)

Anthony Babikian succèdera-t-il à Gimenez ? (photo Anthony Maurin)

Annoncé partant à l'AS Monaco, l'entraîneur des gardiens du Nîmes Olympique, Sébastien Gimenez, a souhaité revenir sur les informations divulguées par Objectif Gard mercredi soir. Après 16 ans au club, il se sent prêt à tenter une nouvelle aventure. 

Objectif Gard : Pourquoi décider de rompre le silence aujourd'hui ? 

Sébastien Gimenez : D'habitude, je réponds peu aux sollicitations médiatiques. Mais, aujourd'hui, cela me touche personnellement. Ce n'est pas un choix facile car j'ai passé 16 ans ici mais je veux être cash : j'ai émis le souhait de partir à Monaco dès le mois de janvier. Je ne souhaite pas mettre la pression à qui que ce soit, mais pour mes proches, je devais m'exprimer.

À quand remontent les sollicitations monégasques ? 

À vrai dire, moi, je n'ai rien demandé. Une entreprise indépendante de chasseurs de tête est venue me chercher il y a plusieurs semaines. J'ai décidé d'aller au bout des entretiens. Je suis actuellement en première position pour un poste qui intervient sur la formation. La condition, c'est que je puisse me libérer de mon contrat à la date buttoir. J'avais déjà eu des sollicitations d'autres clubs précédemment. Mais cette fois, il y a un vrai projet et j'ai envie d'y aller.

Votre destin est donc entre les mains de Rani Assaf ...

Oui, mais je veux que les choses soient claires : mes velléités de départ ne doivent pas être interprétées comme un désaveu de la politique du club.  C'est un projet de vie pour famille à côté duquel je ne peux pas passer. C'est aussi une aspiration personnelle. Il y a des tournants dans la vie. Je sens qu'à 47 ans, pour moi, c'est le moment d'évoluer. Aujourd'hui, je ne crois pas que mon influence soit prépondérante au club. Anthony Babikian travaille à mes côtés depuis six ans, il m'a remplacé quand j'ai eu la covid et quand je me suis blessé au genou. Il est capable de prendre le relai.

Propos recueillis par Boris Boutet

Boris Boutet

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio