A la une
Publié il y a 5 mois - Mise à jour le 10.08.2022 - anthony-maurin - 4 min  - vu 221 fois

OCCITANIE Nuitées touristiques et journées symboliques

Des touristes sur la plage du Grau-du-Roi (Photo Yannick Pons) - Yannick Pons

Grau-du-Roi le projet eco-quartier les travaux Crauste plage (Photo Yannick Pons). • Yannick Pons

Plus de 30 millions de nuitées touristiques comptabilisées en juillet en Occitanie. La fréquentation touristique française et étrangère y a été soutenue et largement supérieure à 2019.

2019 était l'année de référence car précédent la crise sanitaire que nous vivons encore. Cependant la baisse du pouvoir d’achat, les conditions météo difficiles, le coût du carburant, semblent avoir pesé sur l’activité du mois qui vient de s’écouler, selon les professionnels du tourisme interrogés à fin juillet. Cependant et toutes clientèles confondues, l’Occitanie enregistre plus de 30 millions de nuitées en juillet, soit une augmentation de plus de trois millions par rapport à 2021.

Selon Flux Vision Tourisme, les volumes de nuitées touristiques des clientèles françaises extrarégionales fléchissent légèrement en juillet par rapport à juillet 2021 (-3,4%), malgré les prévisions attendues suite à la fréquentation exceptionnelle d’avant-saison. Ils se situent cependant à un niveau nettement supérieur à celui de juillet 2019 avec +34,6%.

Saint Laurent d'Aigouze terrasse place des arènes (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

Les clientèles étrangères ont, quant à elles, encore progressé (+48% en juillet par rapport à 2021 et plus 95% depuis le début de l’année) dépassant même les niveaux de fréquentation de 2019. Outre les touristes européens, socles de la fréquentation étrangère, on observe le retour de clientèles plus lointaines. Les visiteurs originaires des États-Unis, par exemple, ont généré sur les 7 premiers mois de l’année, quasiment deux fois plus de nuitées qu’au cours de l’année 2019, soit plus d’1 million de nuitées.

Depuis le début de l’année, 95,7 millions de nuitées ont été réalisées, soit une augmentation de 15,9% par rapport à 2019.

Le ressenti des professionnels

Avec un volume de nuitées équivalent à celui de juillet 2021, les professionnels, interrogées dans le cadre de l’enquête de conjoncture mensuelle conduite par le CRTL et ses partenaires, expriment à 52% une activité supérieure ou équivalente à celle de l’année dernière malgré l’absence d’une partie de la clientèle française qui a choisi de repartir hors des frontières après trois ans de restrictions. Compte-tenu des changements de comportements, du coût des déplacements, les analystes prévoient que ces touristes qui on (re)découvert la destination Occitanie à la faveur de la crise sanitaire, vont désormais alterner entre vacances en France et à l’étranger.

Les premiers passagers en provenance de Dublin débarquent à Nîmes (Photo Archives : Thierry Allard / Objectif Gard).

La fréquentation ressentie varie logiquement selon le type d’établissement touristique et la destination. Le déroulement d’événements internationaux tels que le Tour de France (qui a effectué huit étapes en Occitanie cette année) ou des conditions météo exceptionnelles profitent davantage à certains univers de destination. Ainsi, les professionnels des Pyrénées, des zones montagneuses du Massif Central et du littoral constatent une fréquentation supérieure à celle de 2019. En comparaison avec le mois de de juillet 2019, les restaurants, les commerces et les activités, ont plus particulièrement ressenti la baisse de la fréquentation sans pour autant constater une réelle baisse de leur chiffre d’affaires.

En termes de réservations pour la deuxième partie estivale, 77% des professionnels jugent le niveau de leurs réservations pour le mois d’août satisfaisant, voire élevé. Ils sont près de la moitié à envisager le mois de septembre aussi sereinement.

L’hôtellerie de plein-air... Mais pas que !

En Occitanie, la courbe des nuitées réalisées en camping en 2022 est supérieure à celle de 2021 sur la première partie de l’année. La tendance se confirme sur juillet, lui permettant de maintenir sa position de première région française pour les nuitées, représentant 28% du nombre total national des nuitéespassées en camping. La clientèle française reste prédominante avec une progression des clientèles allemande, néerlandaise, belge et allemande. En hôtellerie de plein-air, comme dans la plupart des établissements touristiques, les réservations de dernière minute seront encore déterminantes.

Alexandre, Florian Lorreena et Anaïs. Des bretons au camping du mas de Mourgues à Vauvert (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

Du côté des locations via les plateformes Airbnb, Vrbo et selon l’état des réservations, le mois de juillet 2022 devrait être en augmentation par rapport à juillet 2021 d’environ 10% en termes de revenus générés par le locatif en plateforme. Sur le mois d’août, le niveau des réservations est encore légèrement en deçà des résultats de 2021. Pour mémoire, les revenus générés à l’échelle de l’Occitanie par le locatif en plateforme représentaient environ 380 millions d’euros en juillet et août 2021. Les réservations enregistrées pour 2022 devraient permettre de dépasser les 400 millions d’euros.

Le littoral ne reste pas en retrait avec en juillet, un taux d’occupation global des stations du littoral s’élèvant à 70,6%, légèrement en retrait par rapport à 2021, du fait d’un démarrage plutôt tardif de la saison. À partir du 16 juillet, la tendance devient plus favorable avec des taux d’occupation avoisinant 82% avec une hausse constatée plutôt dans les hôtels (+1,1%), dans les campings (+2,8%). Le mois d’août s’annonce sous de meilleurs auspices avec une progression globale de +4,5%, et de +5,3% dans les campings.

La présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, a échangé quelques mots avec Stéphane, le conducteur de ce premier train-test, avant le départ en gare d'Avignon. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Toutes ces données sont évidemment à mettre en perspectives avec le contexte national. Les conditions climatiques parfois difficiles avec des températures caniculaires et des incendies ont tendance à effrayer les touristes. La reprise épidémique de Covid s’étend en France et en Europe n'a pas arrangé la chose tout comme les difficultés de recrutement de personnel saisonnier qui perdurent, notamment dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. Plus que jamais, le tourisme doit retrouver son rôle contributeur à la balance des paiements mais le transport aérien redémarre déjà peut-être (trop) vite posant parfois la question de la qualité de l’accueil des voyageurs.

De son côté, la SNCF se prépare à une fréquentation record cette année avec 22 millions de de billets vendus pour juillet et août (18 millions pour les grandes lignes et quatre pour celles en TER) soit +10% de réservations par rapport à 2019. Il reste encore six millions de places disponibles pour les trains longue distance en août.

Anthony Maurin

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais