A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 09.04.2018 - philippe-gavillet-de-peney - 2 min  - vu 471 fois

RCN Il suffisait de presque rien...

Battus chez l'antépénultième (29-24), les Nîmois peuvent nourrir quelques regrets
Le RCNG est tombé à Dijon ( Photo : archives Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

À Suresnes, il n'a pas manqué grand chose aux Nîmois pour l'emporter... (Photo : archives Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

Pour cette 21e et avant-dernière journée de la saison régulière, les Nîmois, beaucoup moins à l'aise hors de leurs bases qu'à domicile, ont concédé la victoire à leurs hôtes de Suresnes dans un match qui était pourtant largement à leur portée.

Si à Suresnes, qui vient récemment de se doter d'une structure professionnelle pour rejoindre la Pro D2 d'ici 5 ans et organisait ce dimanche sa fête annuelle, on avait le sourire, dans le camp gardois, c'était la soupe à la grimace à la sauce regrets qu'on dégustait. Pourtant tout avait bien commencé pour Daniel et ses partenaires qui attaquaient bille en tête et réussissaient deux essais par Marra (15e) et Vernier. Et comme le pied de Vilaret ne tremblait pas, on pensait les Rouge et Vert bien partis pour signer une quatrième victoire d’affilée.

Mais la suite allait s'avérer plus délicate pour les hommes de Lloveras qui menaient pourtant à la pause (9-14) après avoir toutefois encaissé un essai de Corno (23e) et deux pénalités de l'implacable Icher (6e, 21e) et s'être procurés deux bonnes occasions gâchées de se mettre à l'abri. Déjà punis pour leur indiscipline, les Nîmois allaient ensuite subir la pression des Suresnois qui renversaient la vapeur dès la reprise via un essai collectif (16-14. 42e). Témoin de l'énervement des Gardois, Daniel offrait une petite fricassée de phalanges à un joueur adverse et, à l'invitation de l'arbitre, allait réfléchir quelques minutes sur le banc de touche.

Vexés comme des rats sans queue, les Nîmois réagissaient et trouvaient une nouvelle fois le chemin de l'en-but des résidents des Hauts-de-Seine par Pomery (19-21, 54e). On se rendait coup pour coup et la victoire n'avait pas encore choisi son camp même quand Suresnes et Zipf transperçaient les lignes arrières nîmoises pour un nouvel essai qui rebattait la donne (26-21. 59e). Mais Nîmes se mettait à la faute et la fin de match appartenait au buteur suresnois Icher. En alignant sa 4e pénalité gagnante (29-21. 67e), il enfonçait définitivement le clou même si Vilaret préservait le bonus défensif en trouvant en chemin des perches dans l'ultime révolution du chronomètre (29-24). Maigre consolation... Désormais largués par le leader Mâcon, les Nîmois (2e) n'auront plus rien à espérer de leur dernier match à domicile face à Ceret, le 29 avril prochain. Dommage...

Philippe GAVILLET de PENEY   

Philippe Gavillet de Peney

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais