A la une
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 09.12.2017 - philippe-gavillet-de-peney - 2 min  - vu 1219 fois

SAMEDI, C'EST VOUS ! Joan Estelrich : "les médias m'ont beaucoup saoulé avec la mort de Johnny Hallyday..."

Chaque samedi à 14 heures, Objectif Gard ouvre ses colonnes aux lecteurs. À charge pour eux de nous raconter ce qui a retenu leur attention dans l'actualité de la semaine. Flash-back, retour en arrière. Paroles de Gardois !
Joan Estelrich a commenté de la voix et du geste l'actualité de cette semaine chargée... (Photo : Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard )

Ce samedi, c'est au truculent Joan Esteltich que nous avons donné la parole. De nationalité espagnole mais polyglotte (il parle bien sûr sa langue natale mais aussi parfaitement le Français, le Néerlandais et l'Anglais), ce bénévole de l'Armée du Salut réside à Nîmes depuis 2011. Employé de banque de son état, mais aussi traducteur occasionnel auprès du tribunal de grande instance de Nîmes, le volubile Joan nous raconte ce qu'il a retenu de la semaine...

"Cette semaine, les médias m'ont beaucoup saoulé avec la mort de Johnny Hallyday. J'ai entendu parler pour la première fois de ce chanteur quand je suis arrivé au Luxembourg, en 1998. Il imitait la gestuelle d'Elvis Presley mais il possédait lui aussi une grande voix. Je comprends l'émotion de ses fans. Mais malgré tout, je considère que cela ne mérite pas de faire descendre son cercueil sur les Champs Élysées. J'ai entendu à la radio que le dernier pour lequel on l'avait fait c'est Victor Hugo..."

Mais il n'y a pas que les funérailles de notre Jojo national qui interpellent notre interlocuteur. Le président Macron est dans son collimateur... "L'intervention et les critiques d'Emmanuel Macron concernant la décision du président américain, Donald Trump, de déménager l'ambassade US de Tel Aviv à Jérusalem m'ont surpris et interloqué. Je ne comprends pas que le président de la France se permette de s'ingérer dans les affaires américaines et de se poser en donneur de leçon. Je ne suis pas sûr qu'il accepterait l'inverse ! Pour autant, jusque là je l'appréciais et je trouve même qu'il a remis le pays en ordre de marche avec certaines décisions pourtant difficiles à prendre comme la réforme de la loi Travail..."

En terminant avec son coup de gueule "international", le débonnaire Joan en adresse un dernier plus local à l'administration nîmoise. "Je réside sur le boulevard Victor-Hugo et je regrette que la mairie ne soit pas attentive à conserver un passage piéton au milieu des terrasses installées à l'angle du boulevard et des arènes. Les cafetiers ont bouclé leur espace et le passage piéton, réduit à la portion congrue, est maintenant confiné sur l'extérieur, au ras de la chaussée. L'autre jour, j'ai été témoin d'un accident impliquant un trambus et un cycliste. Le vélo s'est retrouvé sous le véhicule ! Je ne sais pas qui était en tort et je ne connais pas les circonstances de l'accident mais je me demande ce qui se serait passé s'il s'était agit d'une poussette !"

Propos recueillis par Philippe GAVILLET de PENEY

philippe@objectifgard.com  

  

Philippe Gavillet de Peney

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais