Publié il y a 16 jours - Mise à jour le 13.05.2024 - Sabrina Ranvier - 3 min  - vu 558 fois

FAIT DU SOIR Le lycée Camus inaugure son « internat d’excellence »

Photo Sabrina Ranvier/ O.G. Inauguration ce lundi 13 mai 2024 de l'internat d'excellence du lycée Camus à Nîmes 

Chambres modernisées, accompagnement sur mesure, sorties au théâtre, séances de sport, places réservées aux élèves motivés venus de quartiers politique de la ville… Cet établissement nîmois labellisé accueille 55 internes.

« Pendant des années, l’internat n’était pas un lieu d’attractivité mais il y a de plus en plus d’appétence pour ce mode d’hébergement. Il faut continuer à investir ». Lundi 13 mai, Kamel Chibli, vice-président de la région Occitanie en charge de l’Education et de la jeunesse, inaugure « l’internat d’excellence » du lycée nîmois Albert-Camus avec Sophie Béjean, rectrice de l’académie. 4,6 M€ ont été investis au total : 1,492 M€ par l’État et le reste par la Région. Le bâtiment construit dans les années 1970 a changé d’allure. Une résille métallique blanche couvre la façade pour faire écran aux fortes chaleurs.

Dans les couloirs, des panneaux de bois clair apportent un peu de chaleur. Les chambres ont été totalement revisitées. « On change l’image de l’internat, reconnaît Johan Laure, architecte dans le cabinet montpelliérain NAS. Avant c’était globalement des dortoirs ». Chaque chambre, spacieuse, accueille trois lycéens. Grâce à des astuces d’aménagement et au mobilier, chacun a son propre espace d’intimité. « C’est un écrin », indique Christophe Morat, proviseur.

Internat d’excellence

« Ce n’est pas seulement un internat rénové mais un internat d’excellence », souligne pour sa part Sophie Béjean. L’internat d’excellence est un label délivré par l’Éducation nationale. Ce n’est pas juste un hébergement, c’est un endroit où les élèves peuvent bénéficier d’un réel accompagnement pédagogique et éducatif. Difficultés sociales, économiques ou familiales…

Il permet aux élèves motivés qui n’ont pas de bonnes conditions d’études chez eux de pouvoir s’épanouir. On peut y venir de manière temporaire ou pour du long terme. « C’est un puissant levier de réussite pour offrir à chaque élève une solution », ajoute la rectrice. Les familles perçoivent une prime d’internat en fonction de leur niveau de bourse. 15 établissements portent ce label dans l’académie dont deux lycées gardois : Gide à Uzès et Camus à Nîmes.

Tchèques, sportifs de haut niveau, boursiers…

L’internat du lycée Camus accueille cette année 55 élèves. À terme il devrait y en avoir 96. Les internes de Camus ont des profils variés. Quinze places sont réservées à des élèves boursiers venus des quartiers politiques de la ville. D’autres internes viennent de loin pour suivre des sections rares comme le bac Sciences et techniques de laboratoire ou encore la filière Bachibac qui propose de passer les bacs français et espagnol. Il héberge aussi 5 Tchèques et un Suédois venus étudier un an à Nîmes ainsi que 3 pongistes de haut-niveau. Tous bénéficient du projet éducatif de l’internat.

« Comme ils viennent d’horizons variés, on organise des soirées à thème chaque veille de vacances pour travailler la cohésion, précise Stella Giuseppi, CPE en charge de l’internat. On a un abonnement au théâtre ». Ils peuvent pratiquer la musculation, faire de la danse de salon avec un professeur d’EPS. Ils ont même bénéficié d’un baptême de plongée en janvier. Soutien, heures d’études… Des enseignants, des AED proposent un accompagnement pédagogique renforcé. Des assistantes de langue animent des clubs de conversation. « On remplit mieux les places d’internat. Il y avait eu une baisse aujourd’hui cela redevient attractif », reconnaît Sophie Béjean.

Est-ce que c’est la punition d’être en internat ? Non répondent vivement Marylou, Zoé, Alizée, Ambre, Margot, Baptiste et Tadeas, lycéen tchèque venu passer un an à Nîmes. « On aime bien l’ambiance, les sorties théâtre », lance l’une. « Le volley du jeudi soir », ajoute une autre. Certains parlent de l’entraide pour les devoirs. Zoé résume d’un sourire : « C’est une grande famille ».

Sabrina Ranvier

Actualité générale

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio