Actualités
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 24.09.2022 - corentin-migoule - 2 min  - vu 321 fois

ALÈS La Nouvelle clinique Bonnefon mobilisée pour Octobre Rose

La Nouvelle clinique Bonnefon sur l'avenue Carnot à Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Par l'intermédiaire d'un communiqué de presse, la Nouvelle clinique Bonnefon d'Alès revendique sa mobilisation dans le cadre de la 29e édition d'Octobre Rose. 

En partenariat avec le Centre de coordination en cancérologie Alès-Cévennes (3C), la Nouvelle clinique Bonnefon s'active dans le cadre de la 29e édition d’Octobre Rose afin de sensibiliser le grand public au dépistage du cancer du sein, "la première cause de mortalité par cancer chez les femmes en France".

À compter du 1er octobre, les patients de la clinique trouveront dans le hall d'entrée une grande affiche de sensibilisation avec des photos mettant à l’honneur les soignants de l'établissement, engagés dans la lutte contre le cancer du sein. À cet affichage de circonstance s'ajoute la tenue d’un stand d’information le mardi 18 octobre, de 10h à 16h, dans le hall de la clinique, animé par le 3C Alès-Cévennes, avec le concours de la Ligue contre le cancer et de l’association les Amazones. Cette même association pininque offrira un lot au gagnant de la tombola organisée ce jour-là.

Par ailleurs, durant la totalité du mois d'octobre, une vidéo sera diffusée en continu sur les téléviseurs des salles d’attente de la clinique, expliquant la totalité du parcours, de la phase de dépistage à celle de la prise en charge. Des animations proposées par le club d’escrime d’Alès, un prothésiste capillaire EMA, ainsi qu'un atelier de cuisine animé par le service diététique de la clinique autour du thème "Alimentation confort selon les traitements en cours" (sur réservation au 04.66.56.34.50) sont autant d'évènements qui concrétiseront l'engagement de la Nouvelle clinique Bonnefon dans le cadre de la campagne nationale de sensibilisation Octobre Rose.

Et aussi :

Le communiqué adressé à la presse contient un certain nombre de données scientifiques qui mettent en exergue l’importance du dépistage, lequel permettrait de "réduire considérablement le nombre de décès dû au cancer du sein", alors que ce dernier est encore responsable de 12 000 décès par an en France, selon les chiffres de la Ligue contre le cancer. Avec plus de 60 000 nouvelles personnes touchées chaque année, le dépistage est un véritable "geste barrière" contre le cancer du sein.

"La prise en charge progresse grâce au développement des dépistages et aux progrès en matière de traitements. Détecté à un stade précoce, le cancer du sein peut être guéri dans 9 cas sur 10", rappelle par ailleurs le communiqué, qui recommande le dépistage du cancer du sein tous les 2 ans à partir de 50 ans, car "80% des cancers du sein surviennent après cet âge".

Corentin Migoule

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais