Actualités
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 27.08.2021 - tony-duret - 2 min  - vu 488 fois

ALÈS La Ville prépare la rentrée scolaire 2021-2022

De gauche à droite : Max Roustan, Christophe Rivenq et Christian Chambon. Photo Tony Duret / Objectif Gard

En plus du protocole sanitaire imposé par l’État, la Ville d’Alès tente de mettre « toutes les conditions pour un bon exercice de la politique éducation », résume le premier adjoint, Christophe Rivenq. Début septembre, 3 800 élèves alésiens (3000 dans le public et 800 dans le privé) feront leur rentrée. 

« On veut permettre à un maximum d’enfants d’Alès de réussir en espérant que plus tard ils feront le choix de travailler ici », explique Christophe Rivenq, premier adjoint à la Ville d’Alès et président d’Alès Agglomération. Ce pari sur la jeunesse se traduit notamment par les moyens importants consacrés par le maire, Max Roustan. Son adjoint à l’éducation, Christian Chambon, ne s’en plaint pas. Pour la restauration scolaire, par exemple, c’est un million d’euros par an. Concrètement, alors que le coût d’un repas est d’environ de 8€, il est facturé aux familles entre 1€ et 3,95€. Au total, 85 997 repas ont été servis en 2020-2021 dans les restaurants scolaires de la ville. 

C’est une somme quasi-identique - 916 000€ - qui a été dépensée pour réaliser les différents travaux dans les écoles et restaurants scolaires de la ville. Rappelons qu’Alès compte 9 écoles élémentaires, 9 écoles maternelles et 5 écoles primaires (élémentaires et maternelles regroupées). En 2020, quatre classes ont été ouvertes à Panséra (maternelle), Louis Leprince Ringuet (maternelle), Mandajors (maternelle) et Claire Lacombe (élémentaire) contre une seule fermeture de maternelle au Faubourg du Soleil. « C’est un bilan positif qui témoigne de l’augmentation de la population à Alès », analyse Christian Chambon qui répète à plusieurs reprises que la municipalité ne « mégote pas sur l’école ». 

Enfin, les élus ont fait un focus sur l’École de la découverte qui permet à des classes de participer à une semaine de découvertes autour de la science, des arts visuels, de l’informatique et de la nature. L’Étoile Cévenole, deuxième école d’astronomie d’Occitanie, permet aux enfants d’avoir la tête dans les étoiles. L’association Eurekalès, elle, fait découvrir la science aux jeunes par l’expérience. Le CPIE du Gard propose aussi de nombreuses animations. En 2020-2021, 48 classes de 16 écoles différentes ont été accueillies au sein de l’École de la découverte basée au Pôle culturel et scientifique de Rochebelle.

Tony Duret

Tony Duret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais