Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 21.05.2024 - Yannick Pons et Corentin Corger - 3 min  - vu 208 fois

FAIT DU SOIR Comment la Région peut vous aider ? La jeunesse gardoise répond

Guillaume De Almeida Chaves région occitanie jeunesse

Guillaume De Almeida Chaves chez Alter'éco

- Photo Yannick Pons

Dans le cadre de "L'Occitanie Tour Jeunesses", Guillaume de Almeida Chaves, conseiller régional délégué à la Jeunesse, est venu à la rencontre, ce mardi, d'élèves de Vauvert, de lycéens de Sommières et d'étudiants nîmois.

En mars 2023, la région Occitanie présentait son "Plan jeunesses" composé de 30 mesures. Un plan d'actions dédié à la jeunesse comprenant notamment : le lancement de la plateforme ID.Stages, la généralisation des salons ID.Métiers, la mise en place de la gratuité à l’usage des cars et trains régionaux pour les 12-26 ans, un accompagnement des jeunes en détresse psychologique, la lutte contre le harcèlement scolaire, la redistribution des surplus de la restauration scolaire aux étudiants précaires ou encore l'organisation d’une rentrée climat à l’échelle des lycées, etc.

Retour sur le terrain

Un an après le lancement, et conformément à son engagement de poursuivre l’échange avec les jeunes, après l'avoir fait pour élaborer ce plan, la région Occitanie retourne sur le terrain afin de rendre compte de la mise en œuvre du plan, informer sur les nouvelles aides et actions proposées, et continuer à recueillir les attentes et aspirations des jeunes Occitans. 

Guillaume De Almeida Chaves région occitanie jeunesse
Guillaume De Almeida Chaves en visite chez Alter'éco, le tiers lieu vauverdois de Bruno Lorthiois. • Photo Yannick Pons

Alors que l'on arrive au milieu de cette tournée, c'était au tour du Gard ce mardi pour Guillaume de Almeida Chaves. Première visite à Vauvert ce matin, où une dizaine de jeunes, encadrée par l'ancien raseteur professionnel Ludovic Zerti, répare des vélos et bénéficie d’une formation unique sur fond écologique dans le cadre de l’École de la Transition écologique (Réseau ETRE). 

C’est chez Bruno Lorthiois, d'Alter’éco 30, que tout cela se passe, pendant quatre mois. On apprend le jardinage, le débroussaillement, le travail du bois ou du métal autour d’un projet particulièrement intéressant, la fabrication d'une éolienne. Au sein d’un lieu écologique, les jeunes apprennent la vie en commun, la participation à la vie d’un lieu et la découverte de métiers.

"Ça a donné un sens à ma vie"

Là-bas certains jeunes bénéficient du revenu écologique jeune, un dispositif de la Région qui vise à accompagner les jeunes, et en particulier les plus éloignés de l’emploi, dans la construction d’un projet professionnel favorisant la transition écologique. "Cela a changé ma vie, ça a donné un sens à ma vie", confie un des bénéficiaires à l'élu régional. "Ce coup de pouce lui a donné envie de s'engager alors qu'il ne se levait plus le matin et derrière il va faire un bac pro", salue optimiste Guillaume de Almeida Chaves. 

Guillaume De Almeida Chaves région occitanie jeunesse
Les jeunes se déplacent à vélos mis à disposition par la Région • Photo Yannick Pons

Autre exemple d'insertion professionnelle, celui de Samuel qui se rend à Vauvert chaque jour en auto-stop afin de devenir paysagiste et architecte de jardin : « Ici, j’apprends le métier par le fer », lance le jeune nîmois. Après avoir fait 25 km de vélo, la délégation s'est rendue au lycée Lucie-Aubrac, l'un des premiers établissements expérimentant le prêt de vélo aux lycéens à la rentrée 2024. 

La journée dans le Gard s'est achevée à l'Institut de formation aux métiers de la santé (IFMS) du CHU de Nîmes. Un moment particulier pour ce conseiller régional, infirmier en psychiatrie de profession. "J'ai été à leur place il y a quelques années", confie l'homme de 30 ans, venu en jeans et en basket rencontrer les étudiants. Une tenue, loin des standards habituels des politiques, qui colle davantage à ce public. Un besoin d'être écouté alors que certains étudiants connaissent une situation de précarité. 

Précarité alimentaire, bourse et carte étudiante

"Quelles sont les choses qui pourraient améliorer votre quotidien ?", demande le protégé de Carole Delga. Face à lui, les représentants des étudiants avaient de nombreuses requêtes. D'abord sur le sujet de la précarité alimentaire et la possibilité évoquée de voir le surplus du CHU redistribué aux étudiants. L'idée de monter une épicerie solidaire, en lien avec la banque alimentaire, comme c'est le cas à l'antenne d'Uzès a fait partie des discussions. 

Guillaume De Almeida Chaves région occitanie jeunesse
Guillaume De Almeida Chaves face aux étudiants de l'IFMS de Nîmes • Photo Corentin Corger

Une problématique de carte étudiante non reçue a aussi été mise en avant tout comme la rémunération des stages ou encore la question des bourses, même s'il s'agit du ressort de l'État. "Près de 80 % des problèmatiques relevées ne concernent pas la Région. Après on veut bien faire remonter", souligne Julie Delalonde, conseillère régionale et directrice de l'offre de soins au CHU de Nîmes. Ces rencontres avec la jeunesse c'est aussi le moment de rappeler les compétences de la Région comme le "bus rouge" pour illustrer les actions en matière de mobilités et le réseau liO. 

Et l'opportunité pour Guillaume de Almeida Chaves de présenter des dispositifs méconnus comme cet appel à projets lancé sur la vie étudiante avec près de 500 000 euros mis sur la table par la collectivité. Des remontées du terrain qui serviront peut-être à terme à modifier le plan jeunesses établi. 

Yannick Pons et Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio