Actualités
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 28.10.2022 - yannick-pons - 3 min  - vu 401 fois

FAIT DU SOIR Kito, roi du Grau !

Le Class40 de Kito navigue pour la reforestation (Photo Robin Christol)

Du monde pour soutenir Kito de Pavant au mur des encouragements de la capitainerie. (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

La régie de Port Camargue a installé un mur des encouragements, ainsi que deux visuels à l'effigie du navigateur, à la capitainerie ce mercredi 26 octobre. Un soutien de poids avant son départ pour la Route du Rhum, mythique course au large, dont le départ sera donné de Saint-Malo le 6 novembre prochain à 13h02.

Pour l'occasion, la capitainerie du Grau-du-Roi invite toutes celles et ceux qui croient en Kito à venir écrire un message sur le mur des encouragements dans le hall d'entrée. Les messages seront relayés directement à Kito de Pavant et des badges en série limitée sont disponibles pour celles et ceux qui veulent afficher leur soutien.

Kito, roi du Grau en résidence

En résidence sportive au Grau-du-Roi, avec un local, une place au port et toute la manutention nécessaire pour son Class40, Kito de Pavant a élu port d'attache à Port Camargue depuis plusieurs années pour le plus grand plaisir de la ville. Il représente les valeurs des gens de mer : solidarité, transmission et respect de l'environnement. "La transmission, c'est un vecteur de valeur qui nous tient à cœur. Ici 42% des patrons-pêcheurs ont moins de 35 ans et sont aussi des filiations", lance Robert Crauste, maire du Grau-du-Roi.

Robert Crauste (à droite) le maire et Jean-Romain Brunet directeur de la régie autonome (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

L'élu a fait de la voile son cheval de bataille des derniers mois autour de la Baie de Camargue Sailing. "Nous faisons faire de la voile à plus de 500 jeunes cette saison, parce que l'on considère que que c'est vertueux et que cela s'inscrit dans le stade nautique qui est devant chez nous et que l'on a déjà un dispositif qui permet de le faire", ajoute le maire. Kito de Pavant et ses partenaires HBF - Reforest'Action restent dans la droite ligne du respect de l'environnement. "HBF est mon sponsor depuis longtemps et j'en ai 20 autres, souligne le marin au long cours. J'ai souhaité donner de la visibilité à Reforest'Action, une association de crowdplanting qui finance la restauration des forêts. Leur mission est super importante pour l'avenir de la planète. C'est du concret contre le réchauffement climatique. Il faut compenser toutes les bêtises que l'on a faites ces dernières décennies. Replanter des arbres c'est essentiel. L'année dernière, la forêt amazonienne a produit plus de CO2 qu'elle n'en a absorbé."

Transat mythique, course d'hiver

138 solitaires (ils étaient 38 lors de la première course en 1978, NDLR) prendront donc le large le 6 novembre à 13h02 pour une traversée de l’Atlantique entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre. La Route du Rhum-destination Guadeloupe sacrera le plus rapide de chaque catégorie. Kito court chez les Class40, un monocoque de 12 mètres.

Le Class40 de Kito navigue pour la reforestation (Photo Robin Christol)

Présent dans toutes les épreuves de course au Large depuis plus de 20 ans, il est l'ambassadeur de la Méditerranée. Vainqueur de la solitaire figaro 2002, il s'est lancé dans la folle aventure du Vendée Globe et puis la Route du Rhum, pour la troisième fois. Il faudra d'abord affronter, au près, les vents d'Ouest dominants dans la Manche afin d'atteindre l'Atlantique Nord qui est parcouru à cette époque, d'Ouest en Est par des dépressions.

Plein Sud  jusqu'à l'Espagne puis virage à droite

Traverser dans le sens Nord-Sud le golfe de Gascogne, qui devrait être balayé par un vent d'ouest sud-ouest et une mer parfois déchainée en novembre. Il faudra ensuite virer à droite, direction la Guadeloupe. Aller chercher les alizés en longeant la péninsule ibérique jusqu'au niveau de latitude des Canaries ou même descendre plus bas jusqu'au Cap-Vert. Ou alors tenter le pari risqué de suivre la route la plus courte par l'archipel des Açores, où Alain Colas a disparu avec son bateau Manureva lors de la première route du Rhum. Ensuite, cap plein Ouest et traversée de l'océan Atlantique où le vent souffle plus fort la nuit que le jour. Des décisions devront être prises chaque heure, chaque minute, chaque seconde par le navigateur en fonction des forces, des faiblesses, de sa position par rapport aux concurrents, des objectifs, de l'état du bateau et du marin.

"Mon objectif c'est d'arriver 10 minutes avant le second"

Si les multicoques ont le droit d'utiliser des routeurs à terre, ce n'est pas le cas des monocoques et donc la catégorie Class40 de Kito qui comprend 55 concurrents : "Choisir sa trajectoire c'est plaisant. Je me débrouillerai donc tout seul en mer avec la technologie que j'ai à ma disposition. Le modèle de météo a 16 jours de fiabilité alors aujourd'hui je regarde distraitement mais c'est lundi que l'on pourra commencer à élaborer une stratégie pour le départ, afin de bien passer Ouessant, première grosse difficulté. Mon objectif c'est d'arriver 10 minutes avant le second." Ainsi le Grau-du-Roi retient son souffle, comme pour donner plus de force au vent qui emmènera Kito, roi du Grau.

Yannick Pons

Yannick Pons

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais