Actualités
Publié il y a 5 ans - Mise à jour le 16.03.2017 - anthony-maurin - 2 min  - vu 164 fois

GALLARGUES La manif pour tous... les usagers de La Poste

Les manifestants toujours sans réponse de la direction sont entrés dans le bureau pour enquêter... (Photo Anthony Maurin).

La Poste ne semble pas très réactive aux demandes des habitants de Gallargues (Photo Anthony Maurin).

À Gallargues-le-Montueux, village de plus de 3700 âmes, La Poste fait des siennes et réduit ses créneaux horaires, une chose qui ne plaît pas aux soutiens locaux et insoumis de Jean-Luc Mélenchon. Le maire sans étiquette, Freddy Cerda, soutien aussi l'action.

Au bistrot du coin, la manifestation du jour est connue de tous et semble être l'événement de la journée. "Tu vas à la manif?" entend-on sur la terrasse. À l'intérieur, idem... On se croirait à Paris! "Tu crois qu'il faut qu'on y aille?". Au moins, tout le monde semblait être au courant, chose rare dans une commune aussi discrète.

Depuis le 20 février dernier, La Poste du village n'ouvre ses portes aux usagers que du lundi au samedi entre 9h et 12h seulement. À l'initiative des candidats locaux de La France Insoumise, une pétition à signer et une manifestation à manifester étaient organisées pour rétablir les horaires d'ouverture du bureau ainsi que la levée du courrier.

Le bureau de Gallargues, une situation typique de l'abandon du service public (Photo Anthony Maurin).

Service public ou entreprise privée, La Poste change peu à peu et en oublierait presque ses devoirs. Les villageois ont de quoi se poser des questions... "Un service public à la carte? Nous n'en voulons pas!" note un papet assis sur le banc tanqué à l'entrée. "C'est un des seuls endroits où je croise des amis, c'est important pour ma vie sociale" poursuit-il.

Après une rencontre avec la direction de La Poste, les manifestants attendent une réponse. "Je soutiens le mouvement car le problème dépasses les partis politiques, c'est du bon sens" lance Freddy Cerda, maire de Gallargues-le-Montueux. D'ailleurs, c'est monsieur le maire qui pénètre dans le bureau en tête du cortège. "Vous êtes client chez nous? Vous avez des comptes?" lui demande un poil sarcastique la personne au guichet. Surpris par autant de légèreté, le maire redémarre la machine, "Je ne suis pas client mais usager, comme tout le monde! Je suis aussi le maire du village..." ajoute-t-il accessoirement. Un sourire et une mise en échec plus tard, d'autres manifestants retournent à l'intérieur du Fort Knox Camarguais.

"Elle ne veut pas me servir, elle me dit qu'il y a trop de monde... Vous voulez acheter des timbres? Alors maintenant elle est obligée de nous servir!" brosse un usager excédé qui a trouvé un élément de pression efficace.

"Je pense que la direction a eu tout le temps de réfléchir à notre discussion lancée il y a 15 jours! Aujourd'hui, ils savaient qu'une manifestation était organisée et ils ont délaissé la personne au guichet qui n'a eu aucun soutien de la part de sa direction. La Poste est un élément majeur dans la vie d'un village. Nous avons posé des questions, nous attendons toujours les réponses c'est pour cela que je suis avec ce mouvement citoyen. La Poste doit mieux s'organiser au lieu de réduire, de couper, de toujours couper... On fait des efforts pour faire revenir des commerces en ville, nous avons une grosse zone économique et La Poste va à l'encontre de tout cela!" conclut Freddy Cerda.

Comme toute manif qui se respecte, un petit casse-croûte était organisé pour clore les débats...

A l'intérieur du bureau, le ton n'est pas monté mais la mauvaise foi a été entendue... (Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais