Publié il y a 26 jours - Mise à jour le 25.06.2024 - Marie Meunier - 3 min  - vu 581 fois

GOUDARGUES Nouvelle concertation pour le projet hôtelier du domaine de Brés

L'entrée du Domaine de Brés, à Goudargues.

- Photo : Laurent Licari / Solophotographie

Le Domaine de Brés à Goudargues porte un important projet hôtelier. Pour qu'il voit le jour, il faut le mettre en conformité avec les documents d'urbanisme. Mais la procédure ne fait pas l'unanimité. Lors de la première concertation, 212 observations ont été comptabilisées. Une deuxième phase de concertation va se dérouler en juillet. 

Lors du conseil communautaire de décembre 2023, un bilan de la première concertation a été dressé. Il avait été rapporté que 211 observations avaient été recensées, dont "67 s'interrogeant sur les enjeux environnementaux, de mobilité, des réseaux, d'adéquation entre besoin et ressource en eau, d'artificialisation des sols et de nuisances sonores et visuelles." Un collectif aurait aussi fait savoir son opposition à travers une observation, signée par 212 personnes. Ce n'est pas rien...

À relire : FAIT DU SOIR À Goudargues, l’ambitieux projet hôtelier qui divise

Face à ce constat, "le porteur de projet et la collectivité ont souhaité retravailler le projet afin d'améliorer une fois de plus la qualité environnementale de son intégration", a annoncé ce lundi soir, Brigitte Vandemeulebroucke, vice-présidente déléguée à l'urbanisme au sein de l'Agglomération du Gard rhodanien. De 100 chambres, le projet hôtelier est repassé à 40 dans sa nouvelle mouture. "Le projet dans sa nouvelle version s'appuie exclusivement sur les bâtisses existantes et les permis de construire d'ores et déjà obtenus. L'emprise globale de l'aménagement a été divisée par plus de deux", poursuit la vice-présidente. 

À relire : GARD RHODANIEN Quel bilan pour la concertation du projet hôtelier au Domaine de Brés ?

Concertation du 15 au 31 juillet

Au regard de tous ces changements, il a été décidé d'ouvrir une deuxième phase de concertation. L'idée étant de présenter les nouveaux contours du projet au public et de lui laisser l'opportunité de s'exprimer sur cette nouvelle version. La concertation se tiendra du 15 au 31 juillet prochains. Le public pourra prendre connaissance du dossier et faire connaître ses observations, ses contre-propositions en les consignant dans un registre dédié, disponible à l'Agglomération du Gard rhodanien et à la mairie de Goudargues. Les demandes formulées par écrit pourront également être déposées ou adressées par courrier au service Urbanisme de la communauté d'agglomération (1 717 route d'Avignon, 30 200 Bagnols-sur-Cèze) ou par mail à scot@gardrhodanien.fr. 

Pour rappel, cette phase de concertation est une étape préalable à la procédure de déclaration de projet emportant mise en comptabilité (DPMEC) du PLU (plan local d'urbanisme) de Goudargues et du ScOT (Schéma de cohérence territoriale) du Gard rhodanien. Cette procédure doit régulariser la situation du site à destination hôtelière qui ne peut construire sur une zone classée en agricole. Cette procédure est portée par l'exécutif de l'Agglomération qui voit dans ce projet un "intérêt général pour le développement touristique du territoire."

"Il y a des retombées économiques non-négligeables"

Néanmoins, au sein du conseil communautaire, le projet ne fait pas consensus. L'élu Éric Ajasse (Verfeuil) a voté contre la délibération. Il se demande d'ailleurs "comment on peut lancer une concertation sur un projet souhaitant modifier la destination des bâtiments (aujourd'hui à vocation agricole) alors qu'une décision du tribunal administratif annule le permis". Jean-Christian Rey tempère : "Vu les changements par rapport au projet initial, on souhaite représenter le projet publiquement. S'il y a des décisions judiciaires, elles s'appliqueront mais ce n'est pas l'objet de la DPMEC."

Le maire de Goudargues, Fred Mahler, défendra à son tour : "On est sur une zone agricole. Demain, la proposition de mise en comptabilité permettra de transformer la destination de ce lieu en site d'accueil touristique. Depuis 2022, on est sur ce projet, il y a des retombées économiques non-négligeables, tous les commerçants en conviennent. La commune de Goudargues est déjà très attractive." À l'adresse d'Éric Ajasse, il rétorquera : "Vous parlez de tribunal, de décision mais est-ce que je viens me mêler des affaires de Verfeuil moi ? Il y a des choses oui, mais tous les recours ne sont pas purgés. Donc il n'y a pas d'annulation pour l'instant."

Huit élus du conseil communautaire se sont aussi abstenus sur cette délibération : Alexandre Pissas (Tresques), Sophie Guigue (Salazac), Nathalie Forgerou (Saint-Christol-de-Rodières), Nathalie Lacousse (Saint-André-d'Olérargues), Laurent Nadal (Cavillargues), Gérald Missour (Saint-Nazaire), Marie-Chantal Pionnier (Vénéjan) et Christine Ladet (Saint-Marcel-de-Careiret).

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio