Actualités
Publié il y a 3 mois - Mise à jour le 27.05.2023 - Sarah Letessier - 2 min  - vu 574 fois

NÎMES Les collégiens de Saint Stanislas révèlent leur fresque en bouchons

Près de 650 bouchons ont été utilisés pour cette oeuvre 

- Photo Sarah Letessier

Ce jeudi, au moment de la pause méridienne, les élèves et professeurs de l’Institut Saint Stanislas se sont réunis dans la cour principale pour l’inauguration de la fresque en bouchons de plastique, réalisée par les élèves de 4ème et de 3ème du collège.

La fresque qui a été dévoilée ce jeudi, haute d’environ deux mètres, représente un majestueux perroquet posé sur la branche d’un arbre d’une forêt tropicale. Elle s’inspire du travail de l’artiste vénézuélien Oscar Olivares qui réalise des fresques murales de plusieurs mètres de long avec des bouchons de bouteilles en plastique. Des œuvres d’art, pleines de couleurs, qui habillent les murs des rues de Caracas, au Venezuela. Une note exotique qui s’expatrie à Nîmes, et plus précisément au collège Saint Stanislas, à l’occasion de ce projet interdisciplinaire porté par les professeurs d’espagnol et d’arts plastiques.

650 bouchons utilisés

L’idée du projet a germé dans l’esprit de Fatiha Dahmane, professeure d’espagnol, en début d’année scolaire. Elle l’a alors proposé à son collègue, Christian Bonifas, professeur d’arts plastiques, pour l’aider à le mettre en œuvre : « Je me suis dit pourquoi pas le faire à mon échelle, à Saint Stanislas avec les classes, en interdisciplinarité avec Mr Bonifas. » Une collecte de bouchons en plastiques a, par la suite, été organisée auprès des élèves et parents d’élèves, afin de récolter les 650 bouchons utilisés pour colorer les plumes du perroquet et les feuilles des arbres qui l’entourent.

Les élèves de Saint Stanislas lors de l'inauguration de la fresque  • Photo Sarah Letessier

Quelques instants avant de lever le tissu rouge recouvrant la fresque, Madame Dahmane a pris la parole pour expliquer le projet et remercier Karine Barbera, parent d’élève et artiste, dont le tableau à l’aquarelle représentant une forêt luxuriante a servi de modèle pour le dessin de la fresque. « J’aimerais qu’on applaudisse Mme Barbera qui a réalisé ce tableau sur l’Amazonie qui est sublime. On la remercie. Et grâce à elle, je m’en suis inspirée pour pouvoir, avec des bouchons recyclés, créer un paysage sain et joli de l’Amazonie. »

Sarah Letessier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio